GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Sports

    Rugby: la France séduit mais perd encore à six mois du Mondial

    media Le Français Sébastien Tillous-Borde (à droite) à la poursuite de l'Anglais Geoff Parling. Reuters / Henry Browne

    Le XV de France s’est incliné 55-35 face aux Anglais à l’issue d’un match spectaculaire, ce 21 mars 2015 à Londres, en clôture d’un Tournoi des six nations remporté par l’Irlande. Les rugbymans tricolores ont séduit en attaque mais ont souffert en défense, à moins de six mois de la Coupe du monde 2015 en Angleterre et au Pays de Galles (18 septembre-31 octobre).

    L’équipe de France de rugby à XV n’a plus gagné dans l'enceinte londonienne de  Twickenham depuis 2007 et la sélection anglaise n’a plus remporté le Tournoi des six nations depuis 2011. Mais l’essentiel semblait ailleurs à l’issue d’un match fou dominé par les Anglais 55-35, ce 21 mars 2015, en clôture du Tournois des six nations.

    Les Français et leurs adversaires se sont rassurés à leurs manières, à six mois de la Coupe du monde 2015 en Angleterre et au Pays de Galles (18 septembre-31 octobre).

    La soirée délicate du demi d’ouverture Jules Plisson

    L’énième expérience tactique menée par l'entraîneur français Philippe Saint-André en charnière centrale n’a pourtant pas été un franc succès. Jules Plisson, le maître à jouer des Bleus, tenus à l’écart pendant plusieurs mois, a vécu une soirée contrastée pour son retour en équipe nationale.

    Elle a commencé avec une passe manquée vers le centre Gaël Fickou, ce qui a permis au demi de mêlée Ben Youngs de conclure une contre-attaque anglaise dès la 2e minute. Elle s’est poursuivie avec une adresse aléatoire sur les coups de pied arrêtés. Le joueur du Stade français a ainsi inscrit 7 points, mais en a surtout dilapidé 8, en manquant une transformation (15e) et deux pénalités (22e, 29e). Toujours en première période, le demi d’ouverture a été violemment plaqué par le 2e ligne Courtney Lawes.

    Un match débridé en attaque

    Les autres arrières tricolores ont été plus à la fête, avec des essais du demi de mêlée Sébastien Tillous-Borde (14e), du trois-quart aile Noa Nakaitaci (18e) et du trois-quart centre Maxime Mermoz (43e). Les Français ont notamment vécu une courte période offensive folle, avant de subir les assauts d’Anglais décomplexés.

    Le public s’est ainsi régalé. Il a assisté au récital du demi de mêlée Ben Youngs (2e, 36e), de l’arrière Anthony Watson (30e), du demi d’ouverture George Ford (46e), de l’arrière Jack Nowell (54e, 75e) et du 3e ligne Billy Vunipola (64e). Au total, les futurs hôtes du Mondial 2015 ont placé sept essais !

    Il faut dire quils devaient impérativement gagner par 26 points d’écart pour finir en tête du classement du Tournoi des six nations devant l’Irlande – ce qu’ils n’ont pas réussi à faire. Les Irlandais ont ainsi conservé leur titre.

    Quelques promesses françaises

    L’équipe de France, qui avait la meilleure défense du Tournoi des six nations avant cette rencontre, a terriblement souffert dans son camp face au XV de la Rose. A l’opposée du terrain, en revanche, les Bleus ont brillé, à l’image de cette action du pilier Vincent Debaty, après un bon travail du franco-fidjien Noa Nakaitaci (60e) ou cet autre essai inscrit en force par le talonneur Benjamin Kayser (66e).

    « Ce match a été intéressant pour nous car on voit que quand on joue on peut faire de belles choses même contre les meilleurs, a résumé le capitaine français Thierry Dusautoir. Mais on a été trop laxistes en défense. Je suis déçu car on avait la capacité de gagner malgré tout. Je pense que ça a été un beau match de rugby. On sait qu'on est capables de faire des choses contre les meilleurs ».

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.