GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Juillet
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Ouganda: l'éventuelle séropositivité d’athlètes crée la panique

    media L'Ougandais Moses Kipsiro. AFP PHOTO / MANAN VATSYAYANA

    Un vent de panique souffle dans le monde de l’athlétisme en Ouganda où plusieurs pratiquant(e)s pourraient avoir contracté le VIH. A l’origine d’une éventuelle contamination, un ex-entraîneur, Peter Wemali, poursuivi pour agression sexuelle sur mineurs et diagnostiqué séropositif.

    Doit-on s’attendre à une catastrophe sanitaire dans le milieu de l’athlétisme ougandais ? Un vent de panique souffle actuellement à Kampala à cause de l'éventuelle contamination de plusieurs athlètes par le VIH.

    A l’origine de cette peur, on trouve Peter Wemali. Cet ex-policier, entraîneur national, a été arrêté en avril pour viols sur des athlètes mineurs. Il a depuis été poursuivi pour agression sexuelle et diagnostiqué séropositif, selon la presse ougandaise.

    Moses Kipsiro, l’une des grandes vedettes de l’athlétisme ougandais, avait dénoncé les pratiques de Peter Wemali, en 2014. Le champion d’Afrique 2006 du 10.000 mètres et multi-médaillé, a invité ses compatriotes à faire un dépistage. « Je connais beaucoup de coureurs masculins qui ont partagé, sans le savoir, des petites amies avec M. Wemali, a-t-il expliqué au quotidien Daily Monitor. Certains sont même mariés à des coureuses qui ont autrefois eu des relations avec lui ». « Beaucoup de nos collègues sont sans doute infectés », a conclu Moses Kipsiro.

    Tomber enceinte et avorter pour courir plus vite

    Peter Wemali aurait abusé sexuellement de plusieurs athlètes. Selon les médias ougandais, l’entraîneur tentait entre autre de convaincre ses jeunes coureuses que tomber enceinte puis avorter pouvait les aider à être plus performantes…

    Moses Kipsiro a assuré que Peter Wemali avait par ailleurs tenté de faire tuer son frère, en guise de représailles, et qu’il pratiquait la magie noire. « C’est incroyable qu’un homme comme Kipsiro ait brisé une telle omerta, souligne Rita Aciro, dirigeante de l’association Women of Uganda Network, au micro de Michel Arseneault. Moses Kipsiro est un de ces héros qui brise le silence entourant les violences faites aux femmes et les agressions sexuelles ».

    Stephen Kiprotich, la star de l’athlétisme ougandais, champion olympique et champion du monde du marathon, a de son côté décrit Wemali comme un « personnage malfaisant », apportant du crédit aux propos de Kipsiro.

    Peter Wemali, lui, a nié en bloc toutes ces accusations, évoquant un complot, selon la BBC.

    L’Ouganda est une nation émergeante en athlétisme. Les athlètes ougandais rivalisent de plus en plus avec les athlètes du Kenya et de l’Ethiopie, rois et reines de la course d’endurance.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.