GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Sports

    Football: Chuck Blazer, la taupe du FBI, banni par la Fifa

    media Chuck Blazer était membre du comité exécutif de la Fifa lorsqu'il est devenu l'informateur du FBI en 2011. AFP PHOTO / PETER KOHALMI

    La Fédération internationale de football (Fifa) a banni à vie l’Américain Chuck Blazer de toute activité en rapport avec le football, ce 9 juillet 2015. Cet ex-dirigeant de la Fifa et de la Concacaf (Confédération d'Amérique du Nord, centrale et Caraïbes), impliqué dans plusieurs scandales, servait d’indicateur au FBI et à la justice américaine depuis 2011.

    La chambre de jugement de la Commission d’éthique de la Fifa poursuit son opération de « nettoyage » de la Fédération internationale de football. Ce 9 juillet 2015, elle a annoncé avoir banni à vie Chuck Blazer, l’un des personnages au centre des divers scandales qui balaient le monde du football depuis fin mai. L’Américain de 70 ans n’a ainsi plus le droit d’assurer la moindre activité en rapport avec ce sport.

    « Chuck Blazer s’est rendu régulièrement et à plusieurs reprises coupable de nombreux actes de mauvaise conduite alors qu’il occupait différentes hautes fonctions et des postes influents au sein de la Fifa et de la Concacaf (Confédération d'Amérique du Nord, centrale et Caraïbes) », indique la Commission d’Éthique dans un communiqué.

    Chuck Blazer est accusé par la justice américaine d’avoir été un des acteurs majeurs d’un vaste système de corruption en place depuis les années 1990. Une version aujourd’hui corroborée par la Fifa. « En tant qu’officiel du football, il a joué un rôle clé dans des activités d’offre, d’acceptation, de versement et de réception de paiements dissimulés et illégaux, de pots-de-vin et de " dessous-de-table " ainsi que dans d’autres projets visant à faire de l’argent », assure la Commission d’éthique.

    L’homme par qui le scandale est arrivé

    Chuck Blazer avait déjà fait l’objet d’une procédure d’investigation par la Fifa, en 2013. Une procédure suspendue pendant près de deux ans.

    La justice américaine, elle, avait gardé Chuck Blazer à l’œil. Arrêté en décembre 2011, ce personnage fantasque, aujourd’hui atteint d’un cancer, avait été poussé à collaborer avec le FBI.

    Durant un an et demi, il a donc servi d’indicateur aux autorités américaines sur les activités au sein du Comité exécutif de la Fifa, le gouvernement du football mondial.

    Ses révélations ont conduit à l’arrestation en Suisse de sept dirigeants, le 27 mai 2015, juste avant un Congrès de la Fifa. Les 47 chefs d'inculpation retenus contre neuf responsables de la Fifa, dont deux vice-présidents, et contre cinq partenaires, les accusent de complot de racket, fraude et blanchiment sur une période de 25 ans.

    Chuck Blazer a également admis avoir contribué à un système de pots-de-vin lors de  l'attribution de la Coupe du monde 1998 et du Mondial 2010.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.