GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Sports

    Fifa: Jérôme Valcke, la chute d’un intriguant

    media L'ex-secrétaire général de la Fifa Jérôme Valcke (à gauche) au côté du président démissionnaire de l'instance, Joseph Blatter, le 14 juillet 2014 à Rio. AFP PHOTO/TASSO MARCELO

    Nouvelle secousse à la Fédération internationale de football. Jérôme Valcke, bras droit du président démissionnaire Joseph Blatter, a été suspendu de ses fonctions. Une société de marketing sportif accuse le numéro 2 de la FIFA d'être impliqué dans un système de revente massive de billets au marché noir lors de la dernière Coupe du monde. Jérôme Valcke nie vigoureusement cette accusation, qui n'est pas la première à laquelle il est confronté depuis son entrée à la FIFA en 2003. Retour sur le parcours d’un intriguant.

    C’est l’homme clé du système Blatter. Jérôme Valcke, 54 ans dont douze années passées à la FIFA. Les huit dernières comme secrétaire général, poste qu'il avait prévu de quitter au sein de l'instance dirigeante du football mondial au départ de son président, le 26 février prochain. Il n'aura pas tenu jusque-là. C'st l'épilogue, sans doute, du parcours sinueux d'un homme souvent passé à travers les gouttes et capable de rebondir quand on l'attend le moins.

    L'indispensable numéro 2 de Blatter

    En 2003, l'ancien journaliste et patron de la chaîne de télé Sport+ rejoint la FIFA en tant que directeur marketing et télévision. Mais trois ans plus tard, il est au cœur d'un litige entre deux sponsors, Mastercard et Visa, qui coûtera 82 millions d'euros à la FIFA.

    Blatter le limoge pour mieux le reprendre, six mois plus tard, au poste de secrétaire général. Une belle promotion qui continue de poser des questions. L'homme est désormais le numéro deux de la Fifa et semble déjà indispensable à son président. Trop peut-être.

    Au cœur du scandale qui ébranle la Fifa avant l'été, alors que 14 personnes dont neuf de ses dirigeants sont inculpées de corruption par la justice américaine, Blatter, tout juste réélu pour quatre ans, paraît insubmersible. Il annoncera pourtant sa démission à venir, quelques heures seulement après la parution d'un article de presse accusant Valcke d'avoir versé neuf millions d'euros à l'un des principaux inculpés.

    Joseph Blatter orphelin

    Jeudi, Jérôme Valcke a quitté ses fonctions, limogé suite à de nouvelles révélations sur la mise en place présumée d’un système de vente de billets du Mondial 2014 au marché noir.

    L'auteur de ces révélations, c'est Benny Alon, un ancien footballeur israélien. Reconverti consultant, l'homme est employé par la société JB Sports Marketing. Et c’est une série de courriers électroniques échangés entre Valcke et lui qui semble pointer l’ex-dirigeant de la Fifa. Ces documents, qu’Alon a exposés jeudi à Zurich devant la presse et en présence de son avocat, font référence à un projet de vente de plus de 8 000 tickets de la dernière Coupe du monde hors des circuits officiels. Ces places, parmi les meilleures, devaient être commercialisées au marché noir au double de leur valeur et rapporter à Valcke près de deux millions d’euros.

    Si le Français s’est empressé de tout démentir, dénonçant un montage, les mails présentés sont accablants. Surtout celui envoyé le 3 avril 2013 dans lequel il demande à Benny Alon de mettre de côté des documents qui deviendront, écrit-il, « son fonds de pension » si jamais il devait quitter la Fifa prématurément.

    Les papiers en question, explique Alon, étaient en fait une valise contenant 250 000 dollars. Si l’affaire a finalement mal tourné, la tentative de corruption semble claire. Et Jérôme Valcke laisse Joseph Blatter de plus en plus seul à la tête de la Fifa, alors que l’élection de son successeur n’aura lieu que dans six mois.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.