GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Cuba dénonce l'«expulsion injustifiée» par Washington de deux de ses diplomates (ministre des Affaires étrangères)
    • Washington expulse deux diplomates cubains à l'ONU accusés d'atteinte à la sécurité nationale (département d'Etat)
    • Justin Trudeau considère «totalement inacceptable» de s'être grimé en Noir
    • La compagnie française XL Airways en cessation de paiements, demande son placement en redressement judiciaire (communiqué)
    • Décès de l'acteur français Charles Gérard, second rôle fétiche de Lelouch et grand ami de Jean-Paul Belmondo
    Sports

    Football: le Trinidadien Jack Warner banni à vie par la Fifa

    media Le Trinidadien Jack Warner. REUTERS/Andrea De Silva

    Jack Warner, ex-vice président de la Fifa, a été banni à vie de « toute activité liée au football » par la Commission d’éthique de la Fédération internationale (Fifa), ce 29 septembre 2015. Le Trinidadien, accusé de « divers actes de mauvaise conduite », est au cœur de plusieurs scandales de corruption et de détournements de fonds.

    Les têtes continuent de tomber au sein de la Fédération internationale de football (Fifa), deux semaines après celle de l'ex-secrétaire général Jérôme Valcke. Alors que des médias anglophones évoquent une possible radiation du président démissionnaire Joseph Blatter, c’est une autre personnalité qui a été bannie à vie, ce 29 septembre 2015 : Jack Warner. L’ex-vice-président de la Fifa et ex-patron de la Concacaf (Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes) a été sanctionné ce mardi par la Commission d’éthique de la Fifa pour « divers actes de mauvaise conduite », « commis à de nombreuses reprises » durant ses divers mandats, notamment dans l’attribution des Coupes du monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar.

    Le Trinidadien, qui fait l'objet d'une demande d'extradition de la part des Etats-Unis, « a été un personnage-clé dans la mise en place d'un système comprenant l’offre, l’acceptation et l’obtention de règlements illégaux et secrets, ainsi que dans d’autres systèmes de rétribution », indique la Commission d’éthique dans un communiqué. « Sa suspension prend effet à partir du 25 septembre 2015 », conclut le document.

    Jack Warner, 72 ans, qui est entre autre inculpé par la justice américaine de fraude, de racket et de blanchiment d’argent, est au cœur de diverses affaires. Selon des médias britanniques, il aurait également détourné de l’argent en faveur des sinistrés du tremblement de terre de 2010 à Haïti.

    Dernier scandale en date, Joseph Blatter aurait signé en 2005 un contrat avec Jack Warner, alors à la tête de l'Union caribéenne de football, lui cédant ainsi très en-dessous des prix du marché les droits de diffusion TV des Coupes du monde 2010 et 2014.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.