GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Sports

    Foot: nouvelles arrestations en marge de réunions à la Fifa

    media Un caméraman attendant à l'extérieur du siège de la Fifa. AFP PHOTO / FABRICE COFFRINI

    Nouvel épisode dans le scandale de la Fédération internationale de football (Fifa). Deux hauts responsables ont été arrêtés ce 3 décembre 2015 à Zürich, au petit matin, à la demande des Etats Unis. Deux arrestations qui s'ajoutent à celles qui avaient déclenché la pire crise de l'histoire de la Fifa, le 27 mai dernier.

    Six mois après un premier coup de filet retentissant, deux autres responsables de la Fédération internationale de football (Fifa) ont été interpellés tôt ce 3 décembre 2015. Dès 5 heures, temps universel, à l'hôtel Baur du Lac, en marge d’une réunion du Comité exécutif, le gouvernement de la Fifa.

    Une opération menée par la police suisse à la demande la justice américaine, en vue de l’extradition vers les Etats-Unis des deux personnes arrêtées.

    « La Fifa est au courant des mesures prises par le département de la justice des Etats-Unis, s’est bornée à commenter l’institution. La Fifa continuera, dans le cadre de la loi suisse, à coopérer pleinement avec les autorités américaines, mais aussi avec le Bureau du Procureur Général en Suisse ».

    Les Amériques encore ciblées

    Les deux dirigeants en question sont le Paraguayen Juan-Angel Napout et l’Hondurien Alfredo Hawit. Le premier est président de la Confédération sud-américaine (Conmebol). Le second préside, lui, la Confédération d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes, la Concacaf.

    Tous deux auraient été payés illégallement contre la cession de droits marketings, notamment ceux de diffusion TV de tournois en Amérique latine et de matches de qualification pour la Coupe du monde.

    La même affaire qui a déclenché le « fifagate »

    C'est la même enquête qui avait déjà entraîné l'arrestation de douze personnes dont sept membres actuels ou anciens de la Fifa, le 27 en mai dernier. Un scandale à la suite duquel Joseph Blatter avait renoncé à son fauteuil de président, quelques jours seulement après sa réélection. Une série de révélations fracassantes sur l’attribution douteuse de plusieurs coupes du monde (2006 et 2010 notamment) s’en étaient suivies.

    Cette crise, surnommée depuis le « Fifagate » (en référence au Watergate, un scandale politique qui avait agité les Etats-Unis durant les années 1970, Ndlr) est au cœur des travaux du Comité exécutif de la Fifa, qui ont repris à Zürich, ce matin. Au menu : la présentation de propositions de réformes visant à restaurer la crédibilité de l'institution…


    Six mois de scandales à la Fifa : chronologie

    27 mai: sept hauts dirigeants du football international sont arrêtés à Zurich, à la demande de la justice américaine. Quatorze personnes (dont neuf membres ou anciens de la Fifa) sont mises en cause. L'acte d'accusation américain parle de quelques 132 millions d'euros de pots-de-vin et de rétro-commissions, depuis les années 1990.

    27 mai: dans une procédure distincte, ouverte contre X pour soupçons de « blanchiment d'argent et gestion déloyale » autour de l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar, la justice suisse fait procéder à des perquisitions au siège de la Fifa, à Zurich.

    29 mai: Le Suisse Joseph Blatter, 79 ans, président de la Fifa depuis 1998, est réélu pour un cinquième mandat de quatre ans.

    2 juin: Suite à des pressions multiples, Joseph Blatter annonce sa démission. Il appelle à l'élection d'un nouveau président lors d'un congrès extraordinaire électif, prévu le 26 février 2016.

    12 juillet: la justice suisse indique avoir en mains 81 cas suspects de blanchiment d'argent signalés par les banques dans l'enquête sur l'attribution des Coupes du monde 2018 (Russie) et 2022 (Qatar).

    17 septembre: Jérôme Valcke est relevé de ses fonctions de Secrétaire général de la Fifa. Le jour-même, la presse anglaise fait état de soupçons pesant sur le Français dans le cadre d'une affaire de revente de billets au marché noir.

    25 septembre: la justice suisse entend Michel Platini, patron du foot européen et candidat à la présidence de la Fifa, comme témoin assisté. En cause, un paiement suspect de 1,8 million d’euros reçu en 2011 pour un travail de conseiller de Blatter achevé en 2002. Blatter est mis en examen pour cette affaire ainsi que pour la signature d’un contrat de droits TV présumé déloyal (très en-dessous des prix du marché) envers la Fifa.

    2 octobre:
    Coca-Cola, McDonald's, Visa et Budweiser, quatre des plus gros sponsors de la Fifa, demandent à Blatter de démissionner « immédiatement ». Il refuse.

    8 octobre: la commission d'éthique de la Fifa suspend 90 jours Blatter, Platini et Valcke. Chung Mong-joon, ancien vice-président et autre candidat à la présidence, est suspendu six ans de toute activité liée au foot. Issa Hayatou, président de la Confédération africaine (CAF), est nommé président de la Fifa par intérim.

    9 octobre: Blatter fait appel de sa suspension.

    10 octobre: Platini fait appel de sa suspension.

    20 octobre: la Fifa annonce que la candidature de Platini à la présidence est gelée tant qu'il reste suspendu.

    18 novembre:
    les appels de Platini et Blatter sont rejetés par le comité d'appel de la Fifa.

    20 novembre: Platini saisit le Tribunal arbitral du sport (TAS), juridiction suprême pour trancher les litiges dans le monde sportif.

    23 novembre: la chambre de jugement de la Fifa indique qu'elle rendra son verdict en décembre concernant Platini et Blatter.

    24 novembre: La chambre d'instruction de la Fifa a requis une radiation à vie contre Platini.

    (Avec AFP)

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.