GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Euro 2016: Joachim Löw veut sa revanche!

    media Joachim Löw (c) lors du tirage au sort de l'Euro 2016 à Paris, le 12 décembre 2016. REUTERS/Benoit Tessier

    Depuis la victoire de l’Allemagne au Mondial 2014, Joachim Löw, le sélectionneur, a prolongé son contrat avec la Mannschaft. Aujourd’hui, il rêve de prendre sa revanche face à l’Italie et de remporter l’Euro 2016 tout en se méfiant de l’équipe de France.Un beau programme en perspective.

     

    Le sélectionneur allemand Joachim Löw aimerait retrouver l'Italie et la battre afin d'effacer ses deux revers enregistrés en tournois majeurs contre la Squadra Azzura. Celui qui a emmené l’Allemagne à conquérir un nouveau titre mondial au Brésil en 2014 ne veut pas quitter ses fonctions sans son nouveau Graal.

    « Nous sommes favoris et nous voulons remporter le groupe »

    Le technicien de 55 ans était adjoint de Jürgen Klinsmann lors de la défaite contre l'Italie en demi-finale du Mondial 2006 (2-0, a.p) puis sélectionneur de la Mannschaft lors de la demi-finale de l'Euro 2012 perdue 2 à 1. Engagée dans le groupe C en compagnie de la Pologne, l’Ukraine et l’Irlande du Nord, l’Allemagne part logiquement favorite pour la qualification au tour suivant. « Il faudra être concentré dès le premier match. La Pologne est une équipe de grande qualité, mais l’Irlande du Nord et l’Ukraine peuvent aussi perturber avec leur défense et leur jeu en contres. Nous sommes favoris et nous voulons remporter le groupe », a souligné Joachim Löw après le tirage au sort qui a eu lieu à Paris samedi 12 décembre. La Mannschaft s'est inclinée à Varsovie (2-0) avant de s'imposer (3-1) au match retour d'un parcours de qualification conclu péniblement à la première place devant la Pologne.

    Si Joachim Löw souhaite prendre sa revanche face à l’Italie, il n’oublie pas que la France et les hommes de Didier Deschamps n’ont pas été écrasés par la Mannschaft lors du quart de finale au Brésil (1-0). « Je crois que l’équipe de France a grandi depuis la dernière Coupe du monde, elle a gagné en maturité. Ça se voit sur son jeu direct, porté vers l'attaque, contrairement à sa nature intrinsèque qui peut-être est plutôt axée sur la possession. C'est une équipe bien rodée avec Paul Pogba comme joueur central, une équipe très forte, qui voudra se jauger, voir où elle se situe lors de ces tests grandeur nature après n'avoir pas disputé de matches de qualifications. En tout cas, elle m'a beaucoup impressionné ces derniers temps », a déclaré récemment Joachim Löw qui avait été désigné meilleur entraîneur de l'année 2014 par la Fifa.

    Joachim Löw exploite parfaitement le nouveau système allemand

    Jusqu'au sacre brésilien, Joachim Löw, qui était arrivé à la tête de la Nationalmannschaft à l'été 2006, succédant à son compatriote Jurgen Klinsmann dont il était l'adjoint, a toujours cherché à imposer un jeu très offensif. Mais il n’était pas parvenu à une victoire finale avant le Mondial 2014. Il était finaliste de l'Euro 2008, 3e du Mondial 2010, demi-finaliste de l'Euro 2012.

    Dernière de son groupe à l'Euro 2000, l'Allemagne a totalement repensé sa formation après cet électrochoc. Et aujourd'hui, Joachim Löw exploite parfaitement ce nouveau système qui a donné naissance à des joueurs talentueux comme Toni Kroos, Marco Reus ou Mario Götze. Löw n'a pas peur d'être impopulaire par ses décisions et garde toujours les pieds sur terre. Après avoir corrigé le Brésil au Mondial 2014 (7-1), il a demandé à ses joueurs de rester concentrés et de ne pas se croire intouchables. Il a aussi toujours plusieurs joueurs pour un même poste et son 4-4-2 peut évoluer au gré des joueurs à sa disposition et de l'adversaire. L'Allemagne reprendra sa préparation en mars par deux matches amicaux : le 26 à Berlin contre l'Angleterre puis, trois jours plus tard, à Munich contre... l'Italie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.