GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 30 Juin
Vendredi 1 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Tennis: l’année extraordinaire de Novak Djokovic

    media Novak Djokovic après sa victoire aux Masters de Londres, le 22 novembre 2015. Reuters / Tony O'Brien

    Novak Djokovic a réussi en 2015 l'une des plus belles saisons de l'histoire du tennis. Il compte près de 8 000 points d’avance sur Andy Murray au classement ATP et a régné sur l’ensemble de l’année. Il ne lui a manqué que la couronne à Roland-Garros où il a connu une troisième défaite en finale pour faire le Grand Chelem.

    En 2015, il y a eu lui et les autres… Avec onze trophées, dont trois du Grand Chelem, 82 matches gagnés et seulement six perdus, soit 93,2% de victoires, Novak Djokovic a réussi l'une des plus belles saisons de l'histoire du tennis.

    Presque un sans faute pour Djoko

    A deux sets près, le Serbe aurait fait le carton plein en 2015. Il les a perdues le 8 juin en finale de Roland-Garros, le seul grand trophée qui manque à son palmarès. Il a laissé filer le titre au Suisse Stanislas Wawrinka. Le rêve d'un premier Grand Chelem depuis celui de Rod Laver en 1969 s'est évanoui.

    Pour le reste, c’est un sans faute ou presque… A 28 ans, Novak Djokovic n’a certes pas battu le record du nombre de tournois gagnés en une saison - Guillermo Vilas avec 16 titres en 1976 -, ni celui du nombre de matches remportés - 93 par Connors en 1974 -, pas plus que celui du plus petit nombre de défaites - 3 par McEnroe en 1984 -. Mais avant lui, personne n'avait gagné la même année six Masters 1000 - Indian Wells, Miami, Monte-Carlo, Rome, Shanghai et Paris-Bercy -, ces tournois qui viennent juste après les Grands Chelems et le Masters dans la hiérarchie du circuit. Avant lui, aucun champion n'avait non plus atteint un total de points aussi énorme à l'ATP, 16 585 à la suite de sa cinquième victoire aux Masters, à Londres. « Djoko » a joué les finales des quatre Grands Chelems ainsi que les finales des huit Masters 1000 auxquelles il a participé.

    Roger Federer est le seul joueur à pouvoir se vanter d’avoir battu le numéro 1 mondial à plusieurs reprises cette année : trois fois en huit duels. Les trois autres joueurs à avoir réussi l'exploit sont Wawrinka à Roland-Garros, Andy Murray en finale de Montréal en août et Ivo Karlovic en janvier à Doha, dans le tout premier tournoi de l'année.

    Les JO 2016 en point de mire

    Outre Roland-Garros, aujourd’hui, il manque à Novak Djokovic deux titres : Cincinnati et les Jeux olympiques. A Cincinnati, il a encaissé cinq défaites en finale en 2008, 2009, 2011, 2012 et 2015. Andy Murray et Roger Federer sont les seuls à avoir stoppé Djokovic. Une victoire à Cincinnati lui permettrait d'entrer dans l'histoire, celle du joueur qui aura remporté tous les Masters 1000.

    A Rio en 2016, Novak Djokovic disputera ses troisièmes Jeux olympiques. Il avait échoué deux fois : en 2008, pour les jeux d'été à Pékin - battu en demi-finale par Rafael Nadal - et en 2012 à Londres, où il s’incline face à Andy Murray toujours en demi-finale. « Je ne peux pas prédire l’avenir, je peux juste continuer à observer la même rigueur à l’entraînement, dans la vie de tous les jours, raconte le joueur serbe. Garder le même état d’esprit, la même discipline qui m’ont permis d’arriver dans la position où je suis maintenant. Je pense que je peux faire plus ». Vivement la saison prochaine !
     

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.