GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 31 Juillet
Lundi 1 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Handball: septièmes du Mondial, les Bleues ont déçu

    media Allison Pineau et les Bleues n'ont pas atteint leur objectif, à savoir décrocher une médaille mondiale. AFP PHOTO / JONATHAN NACKSTRAND

    Venue au Danemark avec l’ambition de décrocher une médaille, l’équipe de France féminine de handball doit se contenter de la septième place des Championnats du monde, acquise grâce à sa victoire contre le Monténégro (34-23), ce dimanche 20 décembre. Un succès qui ne suffit pas à effacer la frustration d’une compétition ratée.

    Les sourires étaient timides. A la fin de leur match contre le Monténégro ce dimanche, les joueuses de l’équipe de France de handball ont fait un tour rapide de la salle en applaudissant les quelques supporters français ayant fait le déplacement à Herning, au Danemark. Mais le cœur n’y était pas vraiment. La belle victoire face au Monténégro, vice-champion olympique à Londres en 2012 (34-23), n’efface pas deux semaines de compétitions globalement très décevantes.

    Alain Portes : « Nos insuffisances ne sont pas dues au hasard »

    Cinq victoires, un nul et trois défaites. Le bilan de la France aux Championnats du monde est peu glorieux. Surtout quand on s’aperçoit qu’à l’exception de l’Espagne en huitièmes de finale (21-20), et donc du Monténégro ce dimanche, les Bleues n’ont battu que des équipes de second rang, l’Allemagne (30-20), l’Argentine (20-12) et la République démocratique du Congo (29-16). Et quand l’adversité est montée d’un cran, elles ont été en grande difficulté, que ce soit contre la Corée du Sud (22-22) et le Brésil (20-21) en poules, les Pays-Bas en quarts de finale (25-28), et la Russie en match de barrage (25-31).

    Alain Portes, accroupi, est conscient des limites actuelles de l'équipe de France. REUTERS/Frank Cilius

    Cette septième place est le pire résultat de l’équipe de France dans un Mondial depuis dix ans (douzième place en Russie en 2005). C’est aussi sa plus mauvaise performance depuis l’arrivée à sa tête d’Alain Portes (sixième du Mondial 2013, cinquième de l’Euro 2014). Le sélectionneur était d’ailleurs conscient des limites de son équipe après son élimination contre les Pays-Bas. « On n'a pas à regretter d'avoir perdu, on a perdu contre meilleur que nous, parfois il faut savoir l'avouer, a-t-il reconnu. Il aurait fallu qu'on ait une paire de joueuses en état de grâce, qu'on réussisse plus de choses. Nos insuffisances ne sont pas dues au hasard. Si les ailières se sont fait manger par la gardienne, c'est qu'il faut qu'elles progressent, si notre défense a souffert, c'est qu'on a été physiquement un peu à la ramasse face à des athlètes. Il fallait qu'on fasse un très, très grand match et on ne l'a pas fait. »

    Tournoi de qualification pour les Jeux de Rio en mars

    Le constat est dur mais reflète les carences françaises observées tout au long de la compétition. La France possède dans ses rangs des joueuses très techniques, mais qui manquent d’efficacité au tir, à l’image du quart de finale au cours duquel la gardienne néerlandaise Tess Wester a effectué 21 arrêts. « On ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes. On a de belles occasions mais on ne met pas les ballons au fond. C'est là que se fait la différence », regrettait l’arrière Allison Pineau après le match. « L'attaque a péché, mais ça ne date pas d'aujourd'hui  », soufflait l’ailière Siraba Dembélé. Les Bleues ont également un déficit de puissance et marquent très peu sur les tirs lointains, ce qui est pourtant devenu une obligation depuis quelques années au très haut niveau.

    Le Championnat du monde terminé, après le succès de la Norvège en finale contre les Pays-Bas (31-23), l’équipe de France doit se tourner vers le tournoi de qualification olympique qui aura lieu du 18 au 20 mars aux Arènes de Metz. Les Françaises affronteront les Pays-Bas, le Japon et la Tunisie. Seules deux équipes sur quatre décrocheront un ticket pour Rio.

    (Avec AFP)


    Classement final du Mondial de handball 2015 au Danemark :
    1- Norvège
    2- Pays-Bas
    3- Roumanie
    4- Pologne
    5- Russie
    6- Danemark
    7- France
    8- Monténégro

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.