GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Euro 2016 de football: l'UEFA peaufine son dispositif antidopage

    media Le nouveau stade de l'Olympique lyonnais, à Décines, dernière enceinte sortie de terre pour accueillir l'Euro 2016 de football en France en juin prochain. REUTERS/Robert Pratta

    L'UEFA veut un Euro 2016 propre. A cinq mois du début de la compétition, prévue en France, l'instance dirigeante du football européen lance un vaste programme antidopage, en complément d'une première mesure mise en place en début de saison, le passeport biologique.

    L'arsenal antidopage de l'UEFA s'étoffe à mesure que l'Euro approche. L'organisation avait déjà adopté, au mois de septembre, le passeport biologique de l'Agence mondiale antidopage (AMA), un document électronique, régulièrement mis à jour, compilant les données physiologiques de chaque athlète. Les variations suspectes de ces données, potentiellement liées à la prise de substances dopantes, peuvent ainsi être repérées.

    Un programme de détection renforcé est également mis en place à compter de ce 1er janvier, avec un mot d'ordre : contrôles pour tous. Tous les joueurs susceptibles de participer à la compétition seront soumis à des tests coordonnés entre les différentes agences nationales antidopage et l'UEFA. Et ça ne s'arrête pas là : de nouveaux contrôles seront pratiqués sur toutes les équipes dans les différents camps de préparation, puis après leur arrivée en France, et enfin pendant le tournoi.

    L'UEFA promet d'ailleurs des tests urinaires et sanguins approfondis après tous les matches. Il s'agit du plus « vaste programme antidopage jamais mis en œuvre pour un Euro », indique l'instance européenne, qui s'épargnerait bien une affaire du genre pendant son principal rendez-vous. Le football est l'un des sports majeurs les moins touchés par les scandales de dopage. C'était aussi, jusqu'ici, l'un des moins surveillés.

    → Consulter : Le calendrier complet de l'Euro 2016 en France

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.