GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Juin
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Venezuela: l'opposition dit avoir obtenu la validation des signatures pour le référendum anti-Maduro
    Afrique

    Richard Laizer, le Tanzanien de la Tropicale Amissa Bongo

    media Richard Laizer lors du départ de la troisième étape. Crédit Gautier Demouveaux/ Views

    Richard Laizer est le seul Tanzanien de cette 11e édition de la Tropicale. Mais c’est aussi un des rares coureurs de son pays à évoluer à l’étranger. Cette année, il fait partie de l’équipe allemande Stradalli-Bike Aid, qui a la particularité d’accueillir des coureurs africains en leur permettant de se confronter aux professionnels sur les courses africaines et sur le continent européen.

    De notre envoyé spécial au Gabon,

    Fan du sprinteur Mark Cavendish, le Tanzanien Richard Laizer est un peu surpris que l’on s’intéresse à lui. Il est en train de tourner en rond sur son vélo en attendant impatiemment le départ de la troisième étape à Lambaréné. Il retire son casque et ses lunettes avant de nous répondre dans la langue de Shakespeare.

    « Je veux profiter de cette saison pour sortir du lot »

    Richard Laizer, qui a débuté le vélo à l’âge de seize ans en Tanzanie, fait partie de l’équipe allemande Stradalli-Bike Aid, dirigée par l’ancien professionnel français Yves Beau. C’est chez Stradalli-Bike Aid que l’Erythréen Mekseb Debesay s’est fait remarquer en 2014 et a été élu Meilleur cycliste africain de l’année. Aujourd’hui, Mekseb Debesay est professionnel chez Dimension Data (1er division) et Richard Laizer a bien l’intention de l’imiter. « En 2005, j’ai vu une course de vélo chez moi en Tanzanie et je me suis dit : "Je veux faire la même chose" », confie le coureur tanzanien. Grâce au centre de cyclisme de Johannesburg en Afrique du Sud, il a pu venir faire quelques courses en Europe, notamment en Suisse.

    « Je ne le connaissais pas vraiment avant cette Tropicale, mais je savais que c’était quelqu’un de très motivé », raconte son directeur sportif. « Je veux profiter de cette saison avec Stradalli-Bike Aid pour sortir du lot », explique Richard Laizer qui peut aussi prendre exemple sur son coéquipier rwandais Jean-Bosco Nsengimana. Ce dernier a remporté avec brio le Tour du Rwanda en novembre dernier. Richard Laizer est aussi accompagné de l’ancien champion national d’Erythrée, Meron Teshome.

    Des problèmes de visa

    En Allemagne, Richard Laizer est nourri, logé, blanchi. Pour le moment, il ne vit pas de sa passion, car il ne touche aucun salaire à part les primes de course. L’an dernier, il devait déjà intégrer cette équipe allemande. Mais il n’a jamais obtenu de visa. Un problème récurrent pour les coureurs africains qui veulent évoluer au sein d'équipes européennes. Jean-René Bernaudeau, qui dirige l’équipe française Direct Energie, a souhaité à plusieurs reprises faire signer des athlètes africains. Il a quand même eu dans ses rangs le vainqueur de la Tropicale 2014 l’Erythréen Natnael Berhane ou encore le Namibien Dan Craven.

    Chaque jour, avec son rêve en tête, Richard Laizer s’entraîne du côté de Saarbrücken, dans l'ouest de l'Allemagne. Mais parfois, lorsqu’il passe un peu trop de temps loin de la Tanzanie, il peut avoir un coup de blues. « Tout le monde souffre de l’éloignement. Mon père et mes frères et sœurs me manquent, mais ils me soutiennent. Je dois rester concentré sur ce que je fais », avoue-t-il alors que des coups de sifflet annoncent le départ imminent de la troisième étape.

    En novembre 2011, Richard Laizer avait mis trois journées de bus pour se rendre au Tour du Rwanda avec l’équipe nationale de Tanzanie. Il habitait Arusha et avait traversé le Kenya tout proche avant de rejoindre Kigali. A l’époque, il était coursier à vélo pour une société de messagerie. Visiblement, Richard Laizer n’a pas baissé les bras.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.