GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Lundi 30 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 1 Juin
Jeudi 2 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Football: l'équipe de France a battu celle du Cameroun 3-2 en match de préparation
    Afrique

    Tropicale Amissa Bongo: Issiaka Cissé, un Eléphant ivoirien à vélo

    media Issiaka Cissé lors de la Tropicale Amissa Bongo 2016. Photo: Gautier Demouveaux / Views

    Reconnu comme un ancien espoir du cyclisme ivoirien, Issiaka Cissé est en pleine préparation sur la Tropicale Amissa Bongo. Dans quelques semaines, il s’envolera pour la France où le SC Nice Jollywear l’attend. Sur la Côte d’Azur, il tentera de se frayer un chemin pour continuer sa progression et peut-être évoluer au plus haut niveau.

    De notre envoyé spécial au Gabon,

    Yaya Touré, star du football africain et champion d’Afrique, ne pourrait pas faire un pas dans les rues d’Abidjan sans être assailli par les fans. Issiaka Cissé n’aura certainement jamais cette chance. Le cyclisme en Côte d’Ivoire est loin d’être le sport numéro un. Si l’Eléphant le regrette, il est obligé de composer avec.

    Un prochain retour en Europe

    Appuyé contre la voiture de son équipe et entouré par quelques enfants, Issiaka Cissé attend sagement le départ de la quatrième étape à Oyem dans le nord du Gabon. Il semble même un peu désabusé. Mais dans quelques semaines, Issiaka Cissé s’envolera pour la France où un club amateur, le SC Nice Jollywear, l’attend de pied ferme. Sur la Côte d’Azur, il espère « encore progresser ». Lors du dernier Tour du Cameroun, Issiaka Cissé a sympathisé avec un coureur de l’équipe de l’armée française. Ce dernier a fait jouer son réseau… Une nouvelle chance pour l’ancien espoir du cyclisme ivoirien.

    Issiaka Cissé n’en est pas à sa première tentative sur le continent européen. Il était dans l’effectif du Centre mondial du cyclisme en 2012 à Aigle en Suisse, où il a « appris beaucoup de trucs ». A 21 ans, il était le seul pensionnaire ouest-africain. Avec eux, il avait participé au contre-la-montre masculin des moins de 23 ans lors des championnats du monde. Il a participé également au Tour de l'Avenir en France, une des courses les plus importantes chez les espoirs. « Issiaka est l’exemple type du cycliste qui, au départ, est un bon petit coureur en Côte d’Ivoire, puis qui franchit une marche ou deux, grâce à son passage au Centre mondial du cyclisme », expliquait à l’époque le Français Laurent Bezault, consultant auprès de l’Union cycliste internationale (UCI).

    Mais c’est en Afrique qu’Issiaka Cissé a eu ses meilleurs résultats avec une étape lors du Grand Prix Chantal Biya au Cameroun, une étape du Tour du Faso, et le classement général du Tour de Côte d'Ivoire. Il y a deux ans, il remporte aussi la onzième édition du Tour de Madagascar.

    Affronter plus fort que lui pour progresser

    « J’ai encore beaucoup de travail pour progresser. En 2014, j’ai fait de bons résultats, mais ensuite je n’ai pas pu retourner en Europe où l’on s’entraîne plus qu’en Afrique. Chez nous, le niveau est plus faible, alors tu régresses », regrette Issiaka Cissé.

    A Nice, où il vait participer aux Jeux de la Francophonie,  il va affronter plus fort que lui. Ce qui le rend visiblement « heureux ». « Avec la Côte d’Ivoire, à part la Tropicale Amissa Bongo, on ne fait pas assez de grandes compétitions », confesse celui qui a débuté en 2010 sa carrière en équipe nationale. « Tout le monde s’intéresse au foot en Côte d’Ivoire. Le reste n’a pas beaucoup d’intérêt. Je trouve décevant que l’on délaisse à ce point notre discipline, lance-t-il. Parfois je sens mes coéquipiers ivoiriens un peu découragés. Regardez, les coureurs Rwandais ou Erythréens sont bien équipés. Ils ont de bons entraîneurs et ils progressent chaque année. Quand c’est comme ça, ça te donne envie. Je ne suis pas certain que l’on veuille faire évoluer le vélo en Côte d’Ivoire ».

    Issiaka Cissé, qui se débrouille pas mal quand la route s’élève, devrait pouvoir profiter des cols de l’arrière-pays niçois. Souvent malade l’an dernier, l’Ivoirien n’a pas pu faire une belle saison. A 24 ans, il espère bien pouvoir se relancer.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.