GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Juin
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Rugby: débuts laborieux du nouveau XV de France en 6 Nations

    media Le Français Hugo Bonneval, coincé par deux rugbymans italiens. REUTERS/Gonzalo Fuentes

    L’équipe de France de rugby à XV, auteure d’une mauvaise Coupe du monde 2015, a débuté le Tournoi des 6 Nations 2016 par une courte victoire 23-21 face à l’Italie, ce 6 février à Saint-Denis. Ce premier match de Guy Novès à la tête des Bleus a montré tout le travail qu'il reste à accomplir.

    Le XV français a encore beaucoup de chemin à parcourir, quatre mois après sa piteuse prestation en Coupe du monde. L’équipe de France, dirigée par Guy Novès pour la première fois, n’a pas toujours rassuré lors de ses débuts dans le Tournoi des 6 Nations 2016.

    Les Bleus se sont en effet imposés 23-21, ce 6 février à Saint-Denis, face à une sélection italienne loin d’être redoutable et de surcroît très amoindrie.

    Hormis quelques éclairs sur les ailes, en première période, les Français ont surtout étalé leur irrégularité. En témoignent les beaux essais inscrits par l’ailier Virimi Vakatawa (15e) et le troisième ligne Damien Chouly (33e), contrebalancés par celui de l’Italien Sergio Parisse (26e). Sans parler d’un jeu aux pieds défaillant, avec deux transformations et une pénalité manquées par le demi de mêlée Sébastien Bézy.

    Erreurs de jeunesse

    A la décharge du XV tricolore, la sortie sur blessure du centre Louis Picamolès (16e) a été perturbante. De plus, la France a débuté cette rencontre avec quatre nouveaux joueurs – Vakatawa, Jonathan Danty, Bézy et Paul Jedrasiak – et une équipe globalement rajeunie (25,7 ans en moyenne).

    Cela s’est encore senti en seconde période, avec 40 autres minutes mitigées. Les Italiens, qui n’ont gagné que trois fois en 37 oppositions face aux Bleus, ne sont pas passés loin de décrocher la seconde victoire à l’extérieur de leur histoire en Tournoi des 6 Nations. Mais leur capitaine Sergio Parisse a manqué un ultime drop.

    Dès lors, que retenir de positif de ce premier match, avant de défier une bien plus redoutable Irlande dans une semaine ? Le retour réussi en rugby à XV de Vakatawa, passé au rugby à 7, auteur d'un essai et d'une percée décisive pour celui d’Hugo Bonneval (60e). La charnière formée par Bézy et Jules Plisson. L’efficacité de ce dernier dans le jeu aux pieds, en seconde période, avec une pénalité décisive (75e). Et une volonté manifeste de bien faire.

    Le public du Stade de France, un brin crispé pour cette première manifestation sportive à Saint-Denis depuis les attentats du 13 novembre, l’a bien compris, avec une attitude bienveillante à l’égard de la bande à Guy Novès.


    Guy Novès, entraîneur du XV de France :

    « C’est mieux de gagner ! On mérite tous de gagner. Les Italiens ont de jeunes joueurs, comme nous. Ils se sont livrés et ont livré un combat honnête. De notre côté, on a une équipe très très jeune. Le plus vieux de nos joueurs a une trentaine d’années. Alors finir par une victoire ce soir, grâce à un état d’esprit […] c’est mieux. Il n’empêche qu’on a vu toutes nos lacunes durant ce match. Du coup, on va pouvoir parler aux joueurs de choses concrètes, en s’appuyant sur des images de la rencontre. […] Face à l’Irlande, je ne dis pas qu’on sera décontractés car c’est quand même l’Irlande. Ce serait incroyable si on battait cette équipe-là. »
     
    Propos recueillis par Olivier Pron,

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.