GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 1 Octobre
Dimanche 2 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Sports

    Premier League: Claudio Ranieri, le looser magnifique

    media Claudio Ranieri. Reuters/Jason Cairnduff

    Leicester, avec à sa tête l’entraîneur italien Claudio Ranieri, est le surprenant leader de la Premier League. Après avoir sauvé le club de la relégation la saison dernière, l’ancien entraîneur de Monaco est en train de montrer qu’il aime les défis. Il avait fait monter les Monégasques de Ligue 2 à Ligue 1 en 2013 et avait terminé 2e du Championnat de France en 2014 derrière le Paris Saint-Germain avec une place en Ligue des champions à la clef.

    Leicester, leader surprenant de la Premier League, a frappé un grand coup samedi dernier lors de son succès à Manchester City (1-3), démontrant qu'il est désormais un sérieux candidat au titre. A la tête de cette équipe, un certain Claudio Ranieri. L'Italien ne boude pas son plaisir : « C'est un championnat fou ! Leicester champion ? Nous allons essayer. Pourquoi pas ? », lance l'entraîneur au micro de BT Sport. « Nous jouons tous les matches comme s'il s'agissait du dernier, toujours pour gagner. Maintenant, j'ai vraiment confiance. »

    Ranieri l'architecte

    Il y a un an, les Foxes étaient relégables. Douze mois plus tard, les voilà en tête après 25 journées de compétition sur 38 au total. Claudio Ranieri est un spécialiste du sauvetage et de la montée en puissance d’un groupe. Dans le championnat français, il avait fait en sorte que Monaco retrouve sa place en Ligue 1 en 2013. Ranieri avait posé ses valises sur le Rocher en mai 2012, en Ligue 2. L'année suivante, après la remontée en L1, il les qualifiait déjà pour la Ligue des champions. Malgré une saison terminée à la 2e place avec 80 points, record pour un dauphin, le club monégasque se sépare de lui pour mettre un jeune à sa place (Leonardo Jardim). Car Ranieri, c’est en quelque sorte un architecte.

    Ce Romain de naissance exerce la fonction d’entraîneur depuis 1987. Parmi les coachs italiens prestigieux comme Carlo Ancelotti, Ranieri a toujours joué les seconds couteaux. Mais il faut dire qu’il n’a jamais remporté de trophée majeur. La méthode Ranieiri, c’est la discussion, le calme. Il aime transmettre son savoir comme un professeur. Il est aussi connu pour analyser ses adversaires et faire en sorte que ses joueurs prennent conscience de leur potentiel. Par exemple l’international algérien Riyad Mahrez. « J'ai observé Riyad quand nous ne sommes pas en possession du ballon, je suis en train de l'aider à devenir un joueur complet, c'est cela mon métier », déclare Claudio Ranieri.

    « I love you Claudio Ranieiri »

    Souvent, il laisse des traces indélébiles dans la tête des joueurs qui ont eu affaire à lui. « C’est un coach rigoureux qui veut de la discipline. Il nous fait progresser tous les jours à l’entraînement », nous racontait l’international marocain Mounir Obbadi, en mars 2013. « Humainement, il est toujours souriant, proche de nous, il parle beaucoup et transmet sa bonne humeur. Ça se ressent sur le terrain, car notre équipe montre des valeurs et un état d’esprit joyeux, mais concentré », explique Yohan Benalouane, défenseur de Leicester actuellement en prêt à la Fiorentina. Après une mauvaise expérience à la tête de l’équipe nationale grecque - il est licencié le 15 novembre 2014 suite à une défaite contre les Îles Féroé (0-1) -, Ranieri a donc retrouvé le goût du défi cette année.

    « Nous avions la pression en début de saison, car notre objectif était le maintien, mais dorénavant, la pression est sur les autres équipes qui ont dépensé énormément d’argent pour remporter la Premier League et la Ligue des champions, dit Claudio Ranieri. Il est important pour nous de rester concentrés et de garder les pieds sur terre. » La lutte pour le maintien, si dure l'an dernier pour Leicester, doit être un moteur de motivation pour la course au titre cette année. Car le maintien est d'ores et déjà acquis. « Ce qu’ils ont vécu la saison dernière doit les aider, car ils ont connu la pression », concède Ranieri. L’ancien international anglais, Gary Lineker, né à Leicester, et qui est désormais consultant sur la BBC, avait vivement critiqué le choix « peu inspiré » de son club formateur. Aujourd’hui, il reconnaît qu’il avait tort : « I love you Claudio Ranieiri », a-t-il écrit sur Twitter.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.