GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 23 Mai
Mardi 24 Mai
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Aujourd'hui
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Afrique

    JO 2016: le Kenya prêt à renoncer à Rio à cause du virus Zika

    media Le Kényan Thomas Longosiwa. AFP PHOTO/MONIRUL BHUIYAN

    Le Comité national olympique kényan pourrait renoncer à envoyer des sportifs aux Jeux olympiques 2016 (5-21 août), si l’épidémie de virus Zika s’aggrave encore au Brésil. L’absence du Kenya créerait un grand vide en athlétisme, malgré les accusations de dopage pesant sur ses athlètes.

    « Si le virus Zika est grave, alors nous ne participerons pas aux Jeux olympiques. » Cette phrase lâchée par Kipchoge Keino, le président du Comité national olympique kényan (Nock), dans un entretien avec le journal The Standard, a créé la surprise. « La santé de nos athlètes est plus importante que les Jeux, a-t-il ajouté. Mais si Zika n'est pas si dangereux que ça, alors nous irons » à Rio cet été.

    Le virus Zika sévit particulièrement en Amérique latine et a été qualifié par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) d’« urgence de santé publique à portée mondiale ». Or, avec 1,5 million de patients, le Brésil est le pays le plus touché au monde.

    « Nous attendrons la dernière minute [pour prendre une décision], souligne Kipchoge Keino. Nous nous fondons sur les conseils sanitaires d'organisations basées à Rio, au Brésil, pour nous permettre d'être le mieux informés possible avant de décider ».

    Un coup dur pour l’athlétisme aux JO ?

    La veille, le Comité international olympique américain (Usoc) avait indiqué qu’il « n'empêcherait pas » ses représentant(e)s d’aller aux JO 2016.

    L’absence du Kenya aux JO 2016 serait particulièrement marquante en athlétisme, malgré les accusations récurrentes de dopage. En 2015, le Kenya est devenu le premier pays africain à finir en tête du classement des médailles aux Championnats du monde.

    Le président de la Fédération kényane d'athlétisme, Jackson Tuwei, a toutefois assuré que les autorités sanitaires locales et le gouvernement seraient consultés avant qu'une décision ne soit prise. « Je pense que nous aurons trouvé une solution d’ici août », a-t-il affirmé.

    Le gouvernement brésilien, de son côté, a rejeté l’éventualité d'annuler les Jeux olympiques (5-21 août) à cause de Zika. Les autorités sanitaires brésiliennes ont assuré que le risque de contamination au moment des JO serait moindre, avec la disparition progressive des moustiques transmetteurs durant l'hiver austral.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.