GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
Samedi 10 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 12 Décembre
Mardi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Marathon: Dakar a fêté la course à pied

    media Des coureurs qui participaient à l'épreuve du 10 kilomètres. Photos : KOMEREZO

    La première édition du marathon Eiffage de l'autoroute de Dakar a été remportée par le Kenyan Bellor Mininngwo Yator ce dimanche 14 février. Deux de ses compatriotes complètent le podium. Le premier sénégalais, Samba Faye, termine à la dixième place. Ce matin, à l’aube, près de 8 000 personnes s’étaient donné rendez-vous pour cette fête de la course à pied. Reportage.

    Dakar, envoyé spécial,

    Avec ses deux médailles autour du cou, Talla, 22 ans, ne boude pas son plaisir. Avec un sourire aussi large que la voie d’autoroute qu’il a foulé, il lance : « Hier, j’ai participé au 10 kilomètres marche et aujourd’hui j'ai couru cette distance en 50 minutes. » Le week-end de Talla fut sportif !

    « Les Sénégalais aiment le sport »

    Comme tous les participants de la matinée qui se sont alignés sur l’une des trois courses - marathon, semi-marathon et 10 kilomètres -, il s’est levé à l’aube. « Les Sénégalais aiment le sport », dit-il alors qu’il a couru avec le maillot du Real Madrid, son équipe de foot préférée. Talla s’entraîne plus de trois fois par semaine et attend avec impatience la prochaine édition. Il tentera alors la distance mythique du marathon (42,195 km).

    Le vent était frais et il faisait encore nuit lorsque les milliers de coureurs son arrivés sur le site du départ à plusieurs kilomètres de Dakar. Des navettes de bus avaient été mises à disposition dans chaque quartier. Quelques heures plus tard, c’est avec un visage soulagé et une grande satisfaction que chaque participant a sagement attendu son tour pour récupérer sa médaille et son petit sac de collation. Sur le parcours, on pouvait croiser des personnes de tous les âges. Des groupes de musiciens faisaient l'animation.

    « Nous sommes très surpris. C’est une super organisation et il y a un mode fou », raconte un couple de militaires français. A côté de ces quinquagénaires, alors que le soleil commence à cogner, trois jeunes espagnols se congratulent. Environ huit mille participants ont fait le déplacement pour cette fête de l’athlétisme.

    Convivialité et animation du territoire

    En visite à Dakar pour suivre l’événement, Bernard Amsalem, le président de la Fédération française d’athlétisme ne cachait pas son optimisme à la veille du marathon. « C’est important qu’il y ait des courses sur route en Afrique, un continent où il y a de grands champions ». Amsalem pointait aussi le côté « convivial » et « l'animation du territoire » d'une course sur route. Le ministre des Sports du Sénégal, Matar Ba, souhaitait samedi que des jeunes « découvrent » la course à pied à l’occasion de ce week-end.

    Juste après son contrôle antidopage, Bellor Mininngwo Yator, le vainqueur du marathon en 2 heures 16 minutes et 37 secondes, raconte à quel point il est « surpris ». « Je ne pensais pas voir autant de monde prendre part aux différentes courses. Et sur le côté, il y avait des supporters très sympas. Je croyais qu’ici on ne jouait qu’au football », lâche-t-il en souriant. Le petit homme fluet ajoute : « C’est important qu’il y ait des courses en Afrique de l’Ouest car je suis certain qu’il y a un vivier de champions. Je suis heureux de m’imposer sur mon continent. C’était une belle organisation ».

    Le premier sénégalais, Samba Faye, pour son premier test sur le marathon, termine à la dixième place (2h25mn1s). Celui qui lance « un appel aux autorités pour obtenir des moyens » et qui vient de gagner une voiture sera certainement l’exemple à suivre pour les futurs marathoniens de la Téranga, dont le jeune Talla.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.