GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Aujourd'hui
Mardi 30 Août
Mercredi 31 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Ligue des champions: Paris s’offre un petit avantage face à Chelsea

    media L'Uruguayen, Edison Cavani, vient de marquer et de donner l'avantage au PSG face à Chelsea, le 16 février 2016. Reuters / Gonzalo Fuentes

    Le PSG a battu Chelsea (2-1) mardi 16 février 2016, en livrant un match d’une grande intensité lors du huitième de finale aller joué au Parc des Princes. Le Nigérian Obi Mikel a marqué pour les Londoniens le but qui maintient l’espoir avant le match retour dans trois semaines.

    Comme lors de leurs deux huitièmes de finale ces deux dernières années, Paris et Chelsea offriront du suspense pour le match retour. Car rien n’est joué dans ce choc franco-anglais même après la manche aller remportée avec une petite marge par les Parisiens (2-1) visiblement pas perturbés par l'affaire Aurier.

    Ce petit avantage permet aux hommes de Laurent Blanc de rester devant, mais ne garantit rien sur une possible qualification pour les quarts de finale dans trois semaines. Car ce Chelsea, 12e au classement en Angleterre, a retrouvé les vertus qui faisaient sa force dans un passé pas si lointain. Une bonne défense, un bloc solide, des contres tranchants, et un réalisme froid. La recette a failli marcher une nouvelle fois surtout lorsque Paris s’est heurté pendant presque toute la seconde période au mur Thibault Courtois. Le gardien belge a en effet écœuré tour à tour Ibrahimovic (53e), Lucas (60e) et Di Maria (51e, 67e) lors du plus gros temps fort du PSG dans cette rencontre.

    John Obi Mikel acteur de la première mi-temps

    Le dernier rempart londonien n’a dû s’incliner finalement que devant le buteur uruguayen Edison Cavani (78e), entré quatre minutes plus tôt à la place du Brésilien Lucas. Critiqué ces derniers temps, sifflé par son propre public samedi dernier face à Lille (0-0), Cavani tenait sa revanche et offrait l’avantage aux siens qui s’étaient fait surprendre par Obi Mikel en fin de première période (45+1).

    Le capitaine de Nigeria a tout connu lors de la première période. Le pire d’abord : avec un coup franc inutile qui permet à Ibrahimovic (39e) d’ouvrir le score avec l’aide involontaire de… Mikel qui détourne la frappe. Le meilleur : avec une belle égalisation juste avant la mi-temps. Sur ce coup, le milieu défensif a montré des qualités de buteur en étant à l’affut sur un corner dévié par son partenaire espagnol Diego Costa.

    Ce but marqué à l'extérieur permet à Chelsea de conserver toutes ses chances de qualification pour les quarts de finale. Il lui suffira en effet d'une victoire 1-0 lors du match retour dans trois semaines à Londres pour passer au tour suivant. Le PSG quant à lui peut se contenter d'un match nul ou même d'une défaite avec un seul but d'écart (autre que 1-0). Si Chelsea mène 2-1 à la fin du temps réglementaire, les deux équipes devront se départager en prolongations. Comme l'année dernière.

    Dans le deuxième huitième de finale du jour, Benfica a battu dans les dernières secondes le Zenit Saint-Pétersbourg (1-0).

    Mercredi, le Real Madrid de Zinedine Zidane se rend sur le terrain de l’AS Rome, au moment où la Gantoise accueille Wolfsburg.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.