GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 2 Octobre
Lundi 3 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie: le plus grand hôpital d'Alep-Est a été frappé par des barils d'explosifs (ONG)
    • Le yuan chinois, monnaie de référence du FMI: Pékin salue un «tournant» et promet des réformes
    Afrique

    Scandale à l’IAAF: un des fils de Lamine Diack entendu à Dakar

    media Le Sénégalais Pape Diack. AFP

    Soupçonné de corruption passive et active, de tentative d’extorsion de fonds et de blanchiment aggravé, le Sénégalais Pape Massata Diack, un des fils de l’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) Lamine Diack, a été entendu pour la première fois sur l’affaire, à Dakar, mercredi 17 février.

    Un peu plus de trois mois après le début de l’affaire de corruption qui a secoué la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), Pape Massata Diack, fils de Lamine Diack, l’ex-président de l’IAAF mis en examen, a fait face à des enquêteurs. Ce 17 février 2016, l'ex-consultant de cette même IAAF a été entendu dans les locaux de la Sureté urbaine à Dakar. Convoqué à 16h, heure locale (TU), Diack n’est ressorti de cette section de la Direction de la Police sénégalaise qu’un peu avant minuit.

    Cette convocation est le résultat de la coopération judiciaire entre la France et le Sénégal. La justice française aurait en effet envoyé une commission rogatoire pour entendre Pape Massata Diack, dont le père a déjà fait face juge Renaud Van Ruymbeke à Paris.

    Entendu sans être mis en examen, Diack a été prié de rester à la disposition de la justice.

    Réfugié au Sénégal

    Soupçonné d’être l’un des principaux acteurs dans le scandale de corruption et de dopage touchant l’IAAF et impliquant la Fédération russe d’athlétisme et certains de ses athlètes, Pape Massata Diack s’était réfugié à Dakar, rejetant les convocations de la justice, jusqu’à être l’objet d’un avis de recherche international d’Interpol.

    Dans un entretien accordé en décembre 2015 à un média sénégalais, Papa Massata Diack affirmait qu'il ne répondrait pas à la convocation de la justice française, préférant être entendu au Sénégal « où on peut envoyer une commission rogatoire ». Quelques jours plus tard, le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne déclarait à l'Assemblée nationale que « Papa Massata Diack ne sera pas extradé », malgré la demande de la Justice française, ajoutant que « le Sénégal ne livre pas ses enfants ».

    Tout comme son père, Papa Massata Diack est accusé de corruption passive et active, de tentative d'extorsion de fonds et de blanchissement d'argent, indexé par l'Agence mondiale anti-dopage qui lui reproche d'avoir couvert des cas de dopage de plusieurs athlètes russes et turcs notamment. Il est aujourd’hui suspendu à vie par la Commission d'Ethique de l'IAAF.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.