GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 31 Juillet
Lundi 1 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Athlétisme: Myriam Soumaré quitte la piste

    media Myriam Soumaré à Zurich en 2014. AFP PHOTO / OLIVIER MORIN

    Myriam Soumaré, championne d'Europe 2010 du 200 m, annonce qu'elle a décidé de ne pas rechausser ses pointes. A vingt-neuf ans, même si elle garde une porte ouverte, on ne devrait plus la voir sur une piste d’athlétisme. La meilleure sprinteuse française depuis Christine Arron a répondu à RFI.

    Après une année 2015 passée loin des pistes d’athlétisme, Myriam Soumaré ne reprendra pas le chemin de la compétition. On ne verra pas la championne d’Europe 2010 du 200 mètres à Rio aux Jeux olympiques l’été prochain.

    « Je pense qu’il faut que je passe à autre chose »

    « Je ne suis plus trop motivée ». Myriam Soumaré reste prudente et ne veut pas annoncer une fin de carrière définitive, mais elle en prend le chemin. « Aujourd’hui je suis heureuse, j’ai ma petite vie (elle est devenue maman il y a 8 mois, ndlr) et je ne ressens aucun manque », explique celle qui sort d’une année sabbatique. « Pour assumer des grosses séances, il faut être très motivée, admet-elle. Je pense qu’il faut que je passe à autre chose ».

    Après plus de dix ans de haut niveau, Myriam Soumaré dit stop sans trop de regrets. Souvent, on dit que la fin de carrière est une petite mort, pas chez elle. « J’aimais ce que je faisais, mais je n’étais pas une vraie passionnée. Du coup, je ne ressens pas de manque », admet-elle. Myriam Soumaré a commencé l’athlétisme sur le tard mais a connu la gloire avec huit médailles européennes et une finale olympique.

    « Je me suis entraînée dur, mais ça a été un joli loisir », raconte-t-elle en pointant la « chance » qu’elle a eu de faire une telle carrière. Myriam Soumaré n’a jamais vraiment voulu s’intéresser à l’histoire de l’athlétisme ou aux performances des autres. « Je suis encore les copines de l’équipe de France mais pour le reste, je ne sais pas ce qui se passe ».

    Barcelone, son plus beau souvenir

    Myriam Soumaré a été troisième des Championnats d’Europe espoirs 2007 sur 100 m. En 2009, elle remportait son premier titre de championne de France sur la distance reine du sprint. Mais c’est en 2010 qu’elle va se révéler au grand public. A Barcelone, lors de Championnats d’Europe, elle termine tout d’abord troisième du 100 m avant de s’imposer sur le 200 m en battant son record personnel de 69 centièmes de seconde (22 s 32). « Ma plus belle médaille restera celle des championnats d’Europe à Barcelone, c’est celle qui a le goût le plus sucré », lance-t-elle dans un grand éclat de rire.

    « Avec de l’entraînement, je pourrais revenir à mon meilleur niveau. Je n’ai pas peur des séances qui font souffrir. Mais j’ai du mal à trouver la motivation ». Myriam Soumaré a repris son travail à la crèche et sa nouvelle vie a visiblement l’air de la combler.

    Propos recueillis par Christophe Jousset

    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.