GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Tournoi des Six Nations: qui sont ces nouveaux Bleus ?

    media Jonathan Danty, au centre, qui échappe à l'Italien Gonzalo Garcia, à gauche, le 6 février contre l'Italie. THOMAS SAMSON / AFP

    Comme contre l’Italie (23-21) et l’Irlande (10-9), le sélectionneur du XV de France Guy Novès devrait s’appuyer sur de nombreux joueurs qui découvrent à peine le niveau international pour affronter le Pays de Galles, vendredi 26 février à Cardiff à l’occasion de la troisième journée du Tournoi des Six Nations 2016 (6 février – 19 mars). Neuf bleus parmi les Bleus qui représentent l’avenir du rugby français avec, en point de mire, la Coupe du monde au Japon en 2019.

    Jefferson Poirot, 23 ans, 2 sélections

    Sa présence dans la première liste de Guy Novès en décembre dernier a surpris. Pas le plus connu des piliers gauches du Top 14, Jefferson Poirot est pourtant bien en train d’en devenir l’une des références, à seulement 23 ans. Le joueur de Bordeaux-Bègles a énormément progressé en mêlée, bien conseillé par son entraîneur Raphaël Ibanez, ancien grand talonneur de l’équipe de France. Il est aussi très actif dans le jeu courant, ce qui en fait une bonne doublure d’Eddy Ben Arous, le titulaire du poste chez les Bleus. Ce dernier étant blessé, Poirot sera titulaire vendredi à Cardiff.

    Vincent Pelo, 27 ans, 0 sélection

    Il devrait honorer sa première sélection contre le Pays de Galles. Hors des 23 contre l’Italie et l’Irlande, Vincent Pelo débutera sur le banc vendredi suite à la blessure de Ben Arous. Le joueur de 27 ans pourrait suppléer Poirot en cours de partie. Dans un style complètement différent puisque pas moins de 30 kg séparent les deux hommes : 100 pour Poirot contre 130 pour Pelo, qui utilise à merveille sa supériorité physique pour concasser ses adversaires en mêlée. Autre point fort du pilier de La Rochelle, sa polyvalence. Il peut en effet jouer à droite comme à gauche, ce qui en fait un élément important dans un groupe.

    Camille Chat, 20 ans, 1 sélection

    Il est la révélation du début de saison. Camille Chat a profité de la Coupe du monde 2015 pour faire admirer son talent sur les pelouses du Top 14. En l’absence de Dimitri Szarzewski, qui a disputé le Mondial avec le XV de France, le jeune talonneur du Racing 92 a montré de grandes qualités de percussion et d’explosivité qui ont tapé dans l’œil de Guy Novès et lui ont valu ses premières minutes en Bleu contre l’Irlande. Numéro deux du poste derrière le capitaine Guilhem Guirado, Chat est en revanche encore très perfectible sur ses lancers en touche, qu’il travaille énormément avec son entraîneur de club Laurent Travers.

    Paul Jedrasiak, 23 ans, 2 sélections

    Il a fêté ses 23 ans en même temps que sa première sélection, le 6 février contre l’Italie. Paul Jedrasiak est déjà annoncé comme le digne successeur de Fabien Pelous et Lionel Nallet. Comme tout bon deuxième ligne, le Clermontois, vice-champion de France la saison dernière, aime le travail de l’ombre : plaquer et gratter les ballons. Du haut de son mètre 98, il est aussi un très bon sauteur en touche. Un joueur complet promis à un très grand avenir, s’il corrige son indiscipline.

    Yacouba Camara, 21 ans, 2 sélections

    Sa première cape est arrivée plus tôt que prévu. Remplaçant contre l’Italie, Yacouba Camara est entré au bout de seulement 15 minutes de jeu suite à la blessure de son coéquipier du Stade Toulousain Louis Picamoles. S’il n’est pas le plus costaud des troisièmes lignes (100 kg tout de même), le joueur formé à Bobigny et Massy est ce qu’on appelle un « flanker coureur », c’est-à-dire très actif, capable de multiplier les courses, défensives comme offensives, et de se proposer dans la ligne de trois-quarts. Selon Fabien Pelous, il est même « le joueur de sa génération. »

    Sébastien Bézy, 24 ans, 2 sélections

    Il était très attendu. En échec dans ses tentatives de pénalité contre l’Italie (0/3), Sébastien Bézy a en revanche montré un aperçu de son potentiel pour sa première sélection. Joueur extrêmement vif, doté d’une grande vitesse de pointe, le demi de mêlée du Stade Toulousain accélère sans cesse le jeu de son équipe. Il correspond parfaitement au style que souhaite mettre en place Guy Novès, qui le connaît parfaitement pour l’avoir lancé en Top 14 quand il était encore l’entraîneur de Toulouse. Il devra en revanche rapidement être plus constant pendant 80 minutes car derrière lui la concurrence est très forte (Maxime Machenaud, Baptiste Serin, Jonathan Pélissié, Jean-Marc Doussain, Sébastien Tillous-Borde…).

    Jonathan Danty, 23 ans, 2 sélections

    Sa non sélection pour le Mondial 2015 en Angleterre l’avait touché. Ce n’était que partie remise, puisque Jonathan Danty a été titularisé pour les deux premiers matches du Tournoi des Six Nations. Il devrait être reconduit contre le Pays de Galles. Souvent comparé à Mathieu Bastareaud pour son physique impressionnant (107 kg pour Danty contre 120 pour Bastareaud), le trois-quarts centre du Stade Français a énormément progressé techniquement depuis l’arrivée de l’entraîneur Gonzalo Quesada à Paris. Joueur complet capable de transpercer n’importe quelle défense, il présente un profil rare qui pourrait rapidement en faire un indispensable.

    Djibril Camara, 26 ans, 0 sélection

    Quand on lui a dit, dimanche matin, qu’il était appelé en équipe de France, Djibril Camara a d’abord cru à une blague. Un coup de fil de Jeff Dubois, l’un des adjoints de Guy Novès et son ancien coach au Stade Français, lui a prouvé le contraire. Appelé de dernière minute pour affronter les Gallois après les forfaits de Teddy Thomas et Marvin O’Connor, l’ailier de 26 ans a découvert Marcoussis lundi. Promis à un avenir bleu quand il est arrivé au Stade Français en 2007, cet athlète puissant et rapide a pris du retard, la faute à un caractère bien trempé et à un goût un peu trop prononcé pour les soirées parisiennes. Neuf ans après, il s’est assagi et le wagon de l’équipe de France est repassé le chercher.

    Virimi Vakatawa, 23 ans, 2 sélections

    Il fait déjà l’unanimité. Appelé par Novès alors qu’il jouait exclusivement avec l’équipe de France de rugby à sept depuis près de deux ans, Virimi Vakatawa a fait taire les sceptiques dès son premier match contre l’Italie. Présent dans les duels aériens et en défense, deux domaines sur lesquels son comportement était scruté de près, l’ailier de 23 ans, passé par le Racing 92, a confirmé son énorme potentiel en attaque, cassant de nombreux plaquages et marquant même un essai. Il pourrait rapidement devenir l’atout maître du système des Bleus.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.