GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Mardi 30 Août
Mercredi 31 Août
Aujourd'hui
Vendredi 2 Septembre
Samedi 3 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Football : la légende Johan Cruyff fauchée par un cancer

    media Le Néerlandais Johan Cruyff lors d'un match de Coupe du monde 1974 face à l'Argentine. STF / AFP

    Johan Cruyff, un des plus grands footballeurs de l'histoire, est décédé à l'âge de 68 ans des suites d'un cancer, ont annoncé ses proches sur son compte twitter. Le Néerlandais avait notamment remporté trois Ballons d'Or, la plus grande distinction individuelle pour un joueur. Il a marqué les années 1970 avant de devenir un entraîneur à succès durant les années 1990.

    « Le 24 mars 2016, Johan Cruyff (68 ans) est décédé à Barcelone, entouré de sa famille après un dur combat contre le cancer. C'est avec une grande tristesse que nous demandons de respecter l'intimité de sa famille durant leur deuil. »

    C’est sur le compte twitter de l’ex-légende du football que la nouvelle est tombée. Le Néerlandais a succombé à un cancer des poumons, dont il avait révélé l’existence en octobre dernier.

    L’incarnation du « football total »

    Malgré sa maladie, Johan Cruyff restait un observateur avisé du football. Un sport où il a tour à tour été une icône sur les terrains, puis sur les bancs de touche.

    En tant que joueur tout d’abord. Ce meneur de jeu génial porte le football néerlandais très haut durant les années 1970, avec d'autres talents comme Johan Neeskens et Ruud Krol notamment. Avec l’Ajax Amsterdam, il remporte une vingtaine de trophées majeurs dont la Coupe d’Europe des clubs champions, l’ancêtre de la prestigieuse Ligue des champions, trois années de suite (1971, 1972 et 1973).

    En 1974, il dispute la finale de la Coupe du monde 1974, perdue 2-1 face à la République Fédérale d’Allemagne de Franz Beckenbauer. Johan Cruyff est tout de même désigné meilleur joueur du tournoi. Il décroche aussi un troisième Ballon d’Or, la plus prestigieuse distinction individuelle, après ceux de 1971 et 1973.

    Quelques mois plus tôt, celui qu’on surnomme « le Hollandais volant » a pris la direction du FC Barcelone. Un choix qui change sa vie. Au Barça, Johan Cruyff remporte certes moins de titres qu’à l’Ajax (champion d’Espagne en 1974 et une Coupe du Roi en 1978). Mais il y apporte le « football total » né à l'Ajax, une approche où tous les joueurs attaquant et défendent ensemble et où l’important est d’avoir la possession du ballon.

    Platini : « Le meilleur joueur de tous les temps »

    Ce principe, Johan Cruyff l’appliquera après une carrière riche, en tant qu’entraîneur de l’Ajax, puis du Barça notamment (1988-1996). En Catalogne, il dirige en outre une véritable « Dream team » avec des éléments tels que le Danois Michael Laudrup, le Catalan Josep Guardiola ou le Bulgare Hristo Stoichkov.

    Johan Cruyff met une nouvelle fois un terme à la domination du Real Madrid sur le football espagnol. Le Barça décroche ainsi quatre Liga de suite (de 1991 à 1994) et une Coupe d’Europe des clubs champions en 1992.

    Le FC Barcelone de Lionel Messi, qui domine aujourd’hui la planète foot, applique encore les préceptes footballistique de Johan Cruyff. Beaucoup de grands joueurs se sont inspirés de ses passes incroyables, de sa rapidité, de sa technique en mouvement, et de son talent de buteur. « J'ai perdu un ami, a ainsi déploré le Français Michel Platini à l’AFP. Le monde a perdu un grand monsieur. Je l'admirais. C'était un joueur d'exception. C'était le meilleur joueur de tous les temps ».

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.