GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Janvier
Dimanche 20 Janvier
Lundi 21 Janvier
Mardi 22 Janvier
Aujourd'hui
Jeudi 24 Janvier
Vendredi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Venezuela: la Cour suprême ordonne une enquête pénale contre le Parlement (officiel)
    • Venezuela: quatre morts dans des troubles qui se sont tenus avant les manifestations (police et ONG)
    • RCA: Patrice-Edouard Ngaïssona transféré à la CPI pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre présumés
    • Chine: douze défenseurs des droits des travailleurs, dont des étudiants, ont été interpellés (ONG)
    • Tensions avec l'Italie: la France ne va pas jouer au «concours du plus bête» (ministre)
    • Accident d'avion: les garde-côtes de Guernesey espèrent toujours retrouver Emiliano Sala vivant
    • Pêche: l'Union européenne veut garantir l'accès aux eaux britanniques en cas de Brexit sans accord (Commission)
    Sports

    JO 2016: Reina-Flor Okori, quatre Jeux, deux pays

    media Reina-Flor Okori lors des Jeux olympiques de 2012 à Londres. GABRIEL BOUYS / AFP

    A 36 ans, Reina-Flor Okori, la porte-drapeau de la Guinée équatoriale, va disputer ses quatrièmes Jeux Olympiques pour le pays de ses parents alors qu'elle portait les couleurs de la France en 2004, 2008 et 2012.

    Reina-Flor Okori sera le porte-drapeau de la Guinée équatoriale, dont la délégation compte seulement deux athlètes. Aux Jeux olympiques de Rio, elle sera alignée aux 100 m haies. Okori, demi-finaliste des JO de 2004, 2008, et 2012, a acquis la nationalité équato-guinéenne en 2015 après plusieurs tractations entre les instances internationales d’athlétisme et les autorités sportives équato-guinéennes.

    Bien que n’ayant pas réalisé les minima, elle participera aux Jeux olympiques dans le cadre du minimum d’athlètes requis par pays par le Comité international olympique (CIO). En avril 2015, pendant son séjour en Guinée équatoriale pour quelques séances d’entraînement, elle avait apprécié les installations présentes dans le pays.
    Pour préparer la compétition, Reina-Flor Okori, s’est entraînée en France sous la direction de Patricia Girard, ancienne championne de France et médaillée de bronze aux 100 m haies à Atlanta en 1996.

    Aujourd’hui âgée de 36 ans, la néo-Equato-guinéenne aura-t-elle l’énergie nécessaire pour obtenir la première médaille de la Guinée aux JO ?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.