GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Mars
Mercredi 22 Mars
Jeudi 23 Mars
Vendredi 24 Mars
Aujourd'hui
Dimanche 26 Mars
Lundi 27 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Rugby-Tournoi des 6 Nations: la France bat l’Ecosse dans la douleur

    media Gaël Fickou a inscrit le seul essai de l'équipe de France, victorieuse de l'Ecosse le 12 février dans le Tournoi des 6 Nations 2017 (22-16). Pascal Rossignol / Reuters

    Première victoire pour le XV de France dans le Tournoi des 6 Nations 2017. Au Stade de France, les Bleus ont battu difficilement l’Ecosse (22-16). Très poussifs, les hommes de Guy Novès n’ont jamais réussi à concrétiser leur légère domination face au XV du Chardon. Mais ce premier succès, acquis notamment grâce au jeu au pied de Camille Lopez, met un terme à une série de quatre revers pour les Bleus.

    L’essentiel est là : ce dimanche 12 février, l’équipe de France de rugby s’est imposée face à l’Ecosse (22-16) lors de la deuxième journée du Tournoi des 6 Nations 2017. Une semaine après la défaite concédée en Angleterre, il fallait que les Bleus réagissent. C’est fait, mais que ce fut dur… La France a souffert face aux Ecossais. Les quatre points de la victoire sont là, mais la manière fait défaut.

    Un seul essai signé Fickou

    Après 40 minutes de jeu, les spectateurs du Stade de France de Saint-Denis apparaissent dubitatifs dans les travées de l’enceinte face à la prestation des Bleus contre le XV du Chardon. Le capitaine Guilhem Guirado et ses coéquipiers balbutient leur jeu et multiplient les approximations et fautes de main. Et cet avantage de 13-11 à la pause ne pèse alors pas bien lourd.

    Certes, la France a un net avantage en puissance sur le XV écossais. Mais cela se traduit à peine au tableau d'affichage. Il faut faire preuve de patience pour enfin concrétiser derrière la ligne d’en-but. C’est chose faite à la 31e quand Gaël Fickou, en bout de ligne, se jette pour aplatir le ballon ovale. A ce moment-là, l’Ecosse est menée, malgré le premier essai du match signé plus tôt par Stuart Hogg (17e).

    Une victoire très étriquée

    Le doute qui accompagne ce premier match des Bleus à domicile dans ce tournoi 2017 se confirme dès le début de la seconde période. Les Ecossais cueillent à froid des Français bien trop attentistes : sur un ballon perdu, les visiteurs remontent le terrain et profitent de l’hésitation de Scott Spedding, trompé par un rebond, pour inscrire leur deuxième essai grâce à Tim Swinson (44e). L’Ecosse prend alors les commandes (13-16), mais l’ouvreur Finn Russell, qui a déjà touché un montant lors de sa tentative de transformation du premier essai, se rate complètement : face aux poteaux, il se précipite, glisse et parvient à manquer une nouvelle fois la transformation !

    Ce coup de pouce inattendu va profiter aux Bleus. Camille Lopez remet son équipe à égalité sur pénalité et Virimi Vakatawa, très décevant, cède sa place à Yoann Huget. Le match se tend, la France domine mais ne parvient pas à faire la différence. Une situation très bien illustrée par cet essai logiquement refusé à Rémi Lamerat : le centre tricolore, pris par deux adversaires, lâche le ballon trop tôt et manque un essai tout fait…

    Finalement, c’est Camille Lopez qui parvient à donner, en deux coups de pied, les six derniers points décisifs à son équipe. Les hommes de Guy Novès l'emportent (22-16). Il y a une semaine, la France tombait avec les honneurs en Angleterre. Aujourd’hui, elle s’impose sans éclat. Après les trois défaites de rang en 2016 et celle à Twickenham le 4 février dernier, la spirale négative est enrayée. Mais c’est bien tout ce qu’on retiendra de ce match insipide. Le prochain rendez-vous en Irlande le 25 février sera d’un tout autre acabit.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.