GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Février
Vendredi 17 Février
Samedi 18 Février
Dimanche 19 Février
Aujourd'hui
Mardi 21 Février
Mercredi 22 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Sports

    Football: la France au secours de la Chine qui se rêve en géant du ballon rond

    media Raymond Domenech, ancien sélectionneur des Bleus, en Chine pour aider à la formation des jeunes footballeurs. KENZO TRIBOUILLARD / AFP

    La Chine désespère de devenir une grande nation du football. Mais comment devenir champion alors qu’on occupe les derniers rangs du classement mondial ? Les professionnels du foot français devraient dorénavant être sur le terrain chinois pour entrainer les équipes du pays, à commencer par les plus jeunes. Ce jeudi matin, le ministre des Sport Patrick Kanner a inauguré, à Pékin, le bureau français du football, vitrine de la FFF et de la Ligue de Football Professionnel.

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    « Football - Victoire » - ce cri de guerre raisonne désormais en Chine, pays qui occupe la 81ème place au classement Fifa avec un président, Xi Jinping, grand adepte du ballon rond et qui a élevé le développement de ce sport au rang de « cause nationale ». 

    Le rêve chinois est d’organiser la Coupe du monde, mais l’équipe nationale peine encore à se qualifier pour le Mondial 2018. « Voilà pourquoi la France a un rôle à jouer ici », estime le ministre des Sports, Patrick Kanner. « Aujourd’hui, la Chine n’est pas une grande nation en matière de football. Son objectif est d’être dans les premiers dans les 20 qui viennent. Cela signifie un très, très gros investissement en matière de formation. Donc là, le savoir-faire français est majeur », affirme le ministre des Sports.

    A l’horizon 2020, le pays devrait compter 50 millions de joueurs actifs. Le grand défi sera alors leur formation, et les Français ne sont pas les seuls à offrir leurs services. « L’Allemagne s’est installée, l’Italie l’a fait, l’Espagne également, note Raymond Domenech, président du syndicat des entraîneurs français. On est presque en retard, mais il y a un tel marché… Il faut préparer des joueurs qui, maintenant doivent avoir entre 5 et 10 ans, pour avoir une équipe compétitive dans 16 ou 20 ans ».

    Pour les deux ans à venir, l’objectif est de former 5000 éducateurs chinois.

    A lire: La Chine, le nouvel eldorado en or du monde du football

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.