GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Handisport: Mohamed Sanoussy Camara rêve d’une médaille pour la Guinée

    media Le Guinéen Mohamed Sanoussy Camara. RFI / David Kalfa

    Mohamed Sanoussy Camara n’est pas parvenu à se qualifier pour la finale du 200 mètres en handi-athlétisme, aux Jeux de la Francophonie 2017, ce 25 juillet à Abidjan. Abattu, le Guinéen ne veut toutefois pas perdre courage. Après avoir disputé les Jeux paralympiques 2016, il rêve désormais d’offrir à son pays une médaille dans une compétition internationale.

    De notre envoyé spécial à Abidjan,

    Mohamed Sanoussy Camara a le souffle court et les yeux rougis par la tristesse. « Je ne suis pas content du tout de mon résultat », lâche-t-il, d’une voix éteinte. Le sprinteur a en effet fini 10e des séries du 200 mètres (handicap T47), lui qui est davantage habitué au 400m. Une contre-performance aux yeux du Guinéen puisqu’elle ne lui permet pas de se qualifier pour la finale.

    Celui qui a disputé les Jeux Africains 2015 et les Jeux paralympiques 2016 espéraient en effet réussir un gros coup aux Jeux de la Francophonie 2017. « Mais ce n’est que le début, tente-t-il de relativiser. Il y a d’autres compétitions qui arrivent. Je vais me reconcentrer et me battre pour les prochaines ».

    « Il faut se battre sur tous les plans »

    A 23 ans, Mohamed Sanoussy Camara a déjà connu pas mal de difficultés dans sa vie, lui qui est né sans avant-bras droit. « C’est difficile en Afrique parce que les handicapés sont abandonnés, explique-t-il. On considère que c’est la volonté de Dieu, qu’il vous a donné une mauvaise fille ou un mauvais garçon. Alors qu’il faut encourager tout ce que Dieu donne. Certains sont nés valides, avec un corps complet. Mais ça n’est pas parce que tu es handicapé qu’il faut rester les bras croisés ou faire le mendiant dans la rue. Il faut se battre sur tous les plans. C’est pour ça que je me suis lancé dans le sport ».

    Mohamed Sanoussy Camara a commencé par le football, comme tous les gamins de Guinée ou presque. « Je jouais avec des camardes valides, raconte-t-il. Comme je jouais très bien, ils avaient du mal à croire que je sois manchot. Mais j’ai compris que je n’avais pas beaucoup d’avenir dans le football, donc je me suis réorienté vers l’athlétisme à l’école ».

    Pour vivre sa passion, le natif de Forécariah (au sud-est de Conakry) doit souvent faire avec les moyens du bord. « On n’a pas beaucoup d’infrastructures chez nous, vous savez, soupire-t-il. C’est difficile de bien s’entraîner parce qu’on a qu’un seul stade en Guinée, le Stade de Nongo qui est en rénovation ». Il ajoute : « On se débrouille comme on peut, dans la rue. On n’a pas d’autres possibilités, malheureusement. »

    Il accueille les femmes enceintes dans un dispensaire

    Mohamed Sanoussy Camara peut toutefois compter sur deux bienfaiteurs : l’Etat guinéen, qui finance en grande partie ses déplacements, et un entraîneur étranger. « Il m’a aidé à trouver un travail dans un dispensaire, souligne l’intéressé qui y accueille les femmes enceintes. Ça me permet de payer les transports et de pouvoir m’entraîner, à côté de ça ».

    Il aimerait désormais rendre la monnaie de leur pièce aux personnes qui ont cru en lui. « Je ne suis pas venu aux Jeux de la Francophonie juste pour venir, lance-t-il. Je suis venu avec un objectif-clé : remporter une médaille pour mon pays ».

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.