GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 24 Octobre
Mercredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Mondiaux d’Athlétisme: le Français Kevin Mayer en or au décathlon

    media Le Français Kevin Mayer. REUTERS/Matthew Childs

    Vice-champion olympique, Kevin Mayer est devenu champion du monde de décathlon, ce 12 août à Londres. Il offre ainsi une deuxième médaille d’or à la France durant ces Mondiaux d’athlétisme 2017. Mais ça n’a pas été de tout repos.

    Quand Kevin Mayer expliquait qu’il stressait depuis 15 jours à l’idée de ce rendez-vous, il n’exagérait pas. Car après une première journée parfaitement maîtrisée, le chemin vers le succès annoncé a failli bifurquer vers le vide. Deux échecs à 5,10 m au saut à la perche. Un troisième aurait ruiné ses espoirs de titre mondial. La barre tremble, finalement, ça passe, mais ce moment d’angoisse a paru interminable…

    « Ce saut a duré trois heures pour moi et j’étais en plein doute, raconte le décathlonien. C’était carrément l’horreur. Mais ça a été ensuite une telle joie de franchir la barre, un tel soulagement… C’était un des plus gros moments de ma vie ».

    Ou peut-être était-ce un peu plus tard, sitôt franchi la ligne d’arrivée du 1.500 mètres, ultime épreuve d’un décathlon où le vice-champion des Jeux de Rio a battu trois records personnels et assumé son statut de successeur désigné d’Ashton Eaton, l’Américain aux quatre sacres olympiques et mondiaux.

    « L’année dernière, c’est sûr que Kevin avait le statut d’outsider, explique son entraîneur, Bertrand Valcin. Là, c’est un tout autre monde d’avoir ce statut de favori à gérer. On a vraiment l’impression que c’est un devoir à accomplir. Donc, c’est dur à supporter. Mais la première fois était la plus difficile et Kevin va donc pouvoir se lâcher maintenant et se faire plaisir durant chaque championnat ».

    Dans la confrérie des décathloniens français titrés, il y avait eu Christian Plaziat, Alain Blondel et Romain Barras. Mais leur horizon n’avait pas dépassé l’Europe. A 25 ans, Kevin Mayer s’est déjà fait roi du monde, et il y a peu d’adversaires pour lui ravir sa couronne.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.