GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Afrique

    Riccardo Fraccari: «L’Afrique est essentielle» au développement du baseball

    media Le joueur de baseball sud-africain Victor Ngoepe. WBSC

    Après la Tunisie en 2014, la Fédération internationale de baseball et softball (WBSC) a tenu son deuxième congrès du 12 au 14 octobre 2017, à Gaborone au Botswana. Pour le président de la WBSC, l’Italien Riccardo Fraccari, l’Afrique est un en continent stratégique dans son projet : passer de 200 millions à un milliard de pratiquant(e)s d’ici dix ans. Entretien exclusif pour rfi.fr.

    RFI : Riccardo Fraccari, pourquoi le Botswana a-t-il été choisi pour accueillir le deuxième Congrès de l’histoire de la World Baseball Softball Confederation (WBSC) ?

    Riccardo Fraccari : Le Botswana a une forte tradition en matière de softball. Ce sport y est très bien diffusé et l’équipe nationale du Botswana a disputé les Championnats du monde de softball [masculin et féminin, Ndlr]. Et organiser notre réunion générale au Botswana est dans la droite lignée de notre stratégie qui consiste à faire grandir l’image du baseball et du softball dans des parties du monde clés/à fort potentiel. […]

    RFI : Le baseball est un sport très apprécié en Amériques, en Asie et dans quelques pays d’Europe. Pourquoi l’est-il moins en Afrique, selon vous ?

    Le baseball et le softball sont parmi les disciplines les plus populaires à travers les Amériques et l’Asie orientale. Notre sport continue de grandir dans plusieurs pays d’Europe et d’Océanie, tandis que des pays comme le Botswana et l’Afrique du Sud évoluent à un bon niveau et participent régulièrement à nos championnats du monde, représentant ainsi l’Afrique.

    Ces dernières années, les tous premiers terrains de baseball ont été construits au Ghana et en Ouganda, ce qui montre que des progrès ont été accomplis pour améliorer l’accès à ce jeu en Afrique. Améliorer l’accessibilité au jeu – qu’il s’agisse de terrains, d’équipement ou d’enseignement – est la tâche numéro une.

    Le Baseball/softball est un sport d’équipe majeur qui est clairement pratiqué et apprécié par des populations diverses à travers le monde. J’ai donc confiance dans le fait que, si le baseball et le softball sont accessibles à davantage de communautés à travers l’Afrique, cela attirera de jeunes gens qui en tomberont amoureux, comme des dizaines de millions d’autres personnes l’ont déjà fait.

    C’est pour cela que nous lançons une version plus petite et modifiée du baseball – qui ne requiert pas d’équipement particulier – qui a déjà été lancée au Burundi il y a quelques mois, pour aider à introduire et diffuser ce jeu en Afrique.

    Et, avec le retour du baseball/softball au programme olympique des JO 2020, nous avons une grande occasion d’accélérer sa croissance en Afrique au cours des prochaines années et décennies.

    Dans les pays d’Afrique francophone, les gens sont moins habitués aux sports de batte et de raquette que dans d’autres. Est-ce un handicap pour le développement du baseball et du softball ?

    La nouvelle forme de baseball que nous avons lancé au Burundi se joue sans batte. Nous pensons que c’est la clé dans notre stratégie de développement : adapter le sport à la population ciblée et à sa culture.

    Nous avons aussi lancé récemment l'Association francophone de baseball softball. Ce groupe de 14 pays s’est réuni plusieurs fois à Gaborone. Son objectif est d’aider à accroitre l’accès à notre sport et à le rendre familier dans les 77 pays et provinces francophones qui représentent environ 890 millions de personnes.

    La WBSC vise aussi l’inclusion du baseball/softball aux Jeux olympiques de 2024 à Paris. Ceci aiderait aussi à mettre en valeur notre jeu dans le pays où la langue française est née. […]

    Quelles sont vos attentes concernant le baseball et le softball en Afrique durant les prochaines années ?

    Le président de la Fédération internationale de baseball et de softball (WBSC), l'Italien Riccardo Fraccari. WBSC

    Je veux que le plus de fédérations soient actives, qu’elles lancent et tirent profit de la version plus petite et simplifiée du baseball/softball pour attirer la jeunesse et diffuser le jeu, là où ça a été et ou cela reste un grand défi.

    Je veux voir de nombreux athlètes grandir et de nouveaux clubs se créer, de telles sortes que leurs équipes nationales disputent nos Championnats du monde et les Jeux olympiques, incitant ainsi les jeunes gens de ces pays à jouer et attirant de nouveaux fans.

    La clé de la réussite, c’est que de plus en plus de nations africaines évoluent au plus haut-niveau et qu’elles arrivent un jour dans le top 10 de nos classements mondiaux. L’Afrique est le seul continent qui n’est pas représenté à l’heure actuelle aux sommets des classements mondiaux de baseball de la WBSC, puisque l’Afrique du Sud, la nation africaine la mieux placée, est 25e.

    Quels pays africains manifestent un grand intérêt pour le baseball ?

    Une vingtaine de pays étaient représentées lors de l’African Baseball Softball Summit [organisé du 5 au 7 mai 2017 à Johannesbourg, Ndlr]. Ils ont tous manifesté un grand intérêt et une grande implication en faveur de son développement. Des pays comme le Ghana, la Tunisie, l’Ouganda émergent, tandis que le Botswana et l’Afrique du Sud ont suffisamment avancé pour atteindre le niveau mondial. […]

    Est-ce que l’Afrique sera assurée d’avoir au moins un représentant aux Jeux olympiques de 2020, à Tokyo ?

    Le système de qualification n’a pas encore été finalisé. Mais ce sera compliqué avec un tournoi comptant six nations participantes et cinq places disponibles [le Japon étant automatiquement qualifié, Ndlr]. A ce stade, on peut seulement dire que les équipes africaines, comme celles des autres continents, auront leur chance de qualification comme les autres.

    Que pensez-vous d’une Coupe d’Afrique des nations de baseball ? Est-ce possible ?

    […] Pour organiser un événement international et faire la promotion du sport à ce niveau, il faut l’implication de plusieurs responsables. Ce n’est pas un projet que la WBSC peut mettre sur pied seule ou prématurément. Je peux vous dire qu’une telle compétition fait partie de notre vision […] et que nous ferons tout le nécessaire pour la lancer avec succès le moment venu.

    Propos recueillis par courriels et traduits de l’anglais,


    Baseball/Softball : un sport semi-mondialisé et en pleine (re)conquête

    Le baseball est une quasi-religion en Amérique du Nord, en Amérique centrale et dans plusieurs pays d’Amérique du Sud. Il est également le sport numéro un ou presque dans plusieurs pays d’Asie (Japon, Philippines). En Europe, cette discipline, qui se joue avec une balle et une batte, a aussi ses adeptes, notamment aux Pays-Bas ou en Italie.

    En Afrique, sa pratique est plus rare, si l’on excepte les pays où le cricket – un autre sport de batte – a en quelque sorte préparé le terrain. Ceux-ci sont la plupart du temps anglophones.

    Le baseball et l’une de ses variantes, le softball, ont connu un coup dur lorsqu’ils ont été retirés du programme olympique pour les JO de 2012 et de 2016.

    Afin de relancer leur développement, les fédérations internationales de baseball et softball ont fait peau neuve en 2013, cédant la place la WBSC.

    Cette dernière a entre autre travaillé au retour du baseball/softball aux JO. Si celui-ci a été acté pour les JO 2020 de Tokyo et a de forte chance d’être au menu des JO 2028 à Los Angeles, la WBSC devra sans doute batailler pour garder sa place en 2024, à Paris.

    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.