GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Pour la première fois Israël accueille les Championnats d’Europe de judo

    media Le judoka israélien Or Sasson. Toshifumi KITAMURA / AFP

    Pour la première fois, les Championnats d’Europe de judo, sans la star mondiale Teddy Riner, se tiendront en Israël, à Tel-Aviv, du jeudi 26 au samedi 28 avril. De nombreux judokas israéliens, qui se sont mis en valeur lors des derniers JO à Rio tenteront de décrocher un titre continental à domicile.

    Depuis plusieurs années, le pays du Krav-maga, sport qui a pour origine l'autodéfense, s’est converti au judo. D’ailleurs, sur les neuf médailles obtenues dans l’histoire des Jeux olympiques par l’Etat hébreu, cinq ont été gagnées sur les tatamis.

    Or Sasson, la star des + de 100 kilos

    Du coup, les nouvelles stars du judo israélien comptent briller à Tel-Aviv durant ces trois jours de compétition. A commencer par le poids lourd de la délégation : Or Sasson. A Rio en 2016, il avait tenu tête au Français Teddy Riner (absent à Tel-Aviv), dans un bras de fer puissant, avant de céder sur un waza-ari encaissé à l’ultime seconde lors de la demi-finale. Il quitte finalement le Brésil avec le bronze autour du cou après avoir battu le Cubain Garcia Mendoza.

    Or Sasson, c’est aussi ce judoka qui a été au cœur de la polémique au Brésil. A la fin d’un combat gagné par l’athlète israélien, l’Egyptien lslam El Shehaby avait refusé de lui serrer la main. L'Egypte avait finalement envoyé une lettre de félicitations à Israël en guise d’excuses pour le comportement du judoka. L’attitude d’El Shehaby, contraire à l’esprit olympique, avait suscité une polémique mondiale. Si l'Egypte est l'un des rares pays arabes à avoir fait la paix avec Israël, son opinion publique reste largement hostile à l’Etat hébreu.

    Depuis Rio 2016, Or Sasson est un des sportifs les plus célèbres en Israël. Sans Riner, il sera le favori à domicile.

    Un pôle d'exellence devenu efficace

    A Rio, Yarden Gerbi, judokate chez les moins de 63 kilos, déjà star dans son pays, avait aussi ramené le bronze. Désormais retraitée des tapis, elle reste comme la première Israélienne à monter sur le podium des JO depuis Yael Arad, en argent à Barcelone en 1992.

    Mais le pôle d’excellence du judo israélien qui compte 150 athlètes a largement investi pour continuer la progression. Malgré le refus des Emirats arabes unis de voir les judokas israéliens combattre sous leurs couleurs, et de jouer leur hymne lors du Tournoi d’Abu Dhabi en octobre 2017, ceux-ci sont repartis avec cinq médailles.

    Jamais Tel-Aviv n'a connu une compétition de cette ampleur dans les Arts martiaux, alors que la discipline japonaise s’est imposée comme un sport phare en Israël ces dernières années. « Suite aux victoires que nous avons remportées, nous avons demandé à accueillir un tel évènement », a déclaré Moshe Ponte, président de la Fédération israélienne de judo sur I24News.

    Si le football et le basket restent les sports les plus médiatisés, les Championnats d'Europe de judo qui se déroulent tous les ans depuis 1951 devraient être largement suivis. Pour cette 67e édition, 375 judokas venant de 44 Etats seront présents dans cette ville située sur la côte méditerranéenne.


    La France sans Teddy Riner

    Sans sa superstar Teddy Riner, le judo français s'appuiera sur son armada féminine, avec entre autres la double championne du monde Clarisse Agbegnenou. Ainsi qu’Audrey Tcheuméo (-78 kg), quadruple championne d'Europe. Plusieurs valeurs montantes du judo tricolore, Amandine Buchard (-52 kg), Marie-Eve Gahié (-70 kg) ou encore la toute jeune Romane Dicko (+78 kg), âgée de dix-huit ans seulement, les accompagneront. Côté messieurs, on retrouve l'inamovible Cyrille Maret (-100 kg), médaillé de bronze olympique à Rio, et le poids léger Walide Khyar (-60 kg).

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.