GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 11 Octobre
Vendredi 12 Octobre
Samedi 13 Octobre
Dimanche 14 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Ligue des champions: le Real Madrid punit le Bayern Munich

    media Le Brésilien Marcelo, entouré de ses coéquipiers du Real Madrid, après son but face au Bayern Munich le 25 avril 2018. Kai Pfaffenbach/Reuters

    Les Madrilènes ont pris une sérieuse option sur la qualification pour la finale de la Ligue des champions ce 25 avril. En déplacement en Allemagne, les doubles champions d’Europe en titre se sont imposés (1-2) en demi-finale aller. Le Bayern a eu beaucoup d’occasions, mais le réalisme était espagnol.

    Une troisième finale (et un potentiel troisième sacre) de rang pour le Real Madrid ? Rien n’est gravé dans le marbre dans cette édition de la Ligue des champions. Le quart de finale contre la Juve l’a prouvé aux Madrilènes. Mais incontestablement, les hommes de Zinedine Zidane ont fait un pas vers l’ultime confrontation de la coupe aux grandes oreilles en s’imposant ce mercredi 25 avril sur le terrain du Bayern Munich (1-2), en demi-finale aller.

    Marcelo répond au malin Kimmich

    Le sort s’est acharné dès le début sur les Bavarois avec la blessure d’Arjen Robben aux adducteurs au bout de cinq minutes. Face à son ancien club, le Néerlandais, dépité, a dû céder sa place. Mais pas de quoi troubler les Munichois. Au contraire, ce sont eux qui ont pris le jeu à leur compte.

    Et c’est plutôt logiquement que le Bayern a ouvert le score grâce à Joshua Kimmich. Lancé par une passe parfaite de James Rodriguez, un autre ancien du Real, le latéral a profité d’une anticipation de Keylor Navas pour marquer dans un angle fermé (28e).

    Le bonheur de l’Allianz-Arena est retombé peu après. D’abord, après Robben, c'est Jérôme Boateng qui s'est blessé (34e). Puis, les occasions manquées se sont multipliées, notamment via Franck Ribéry. La sanction est tombée avant la pause : à l’entrée de la surface, Marcelo a égalisé d’une demi-volée puissante (44e). Moins à l’aise que son adversaire, le géant espagnol a quand même trouvé la faille.

    Asensio crucifie un Bayern malchanceux

    Malmené par le sort et le réalisme madrilène, le champion d’Allemagne a remis la pression dès le retour des vestiaires, sans plus de succès. Ce n’était pas la soirée de Robert Lewandowski, Thomas Müller et des autres Munichois. Il y avait toujours un pied pour contrer leurs frappes ou les gants de Navas pour briser leurs espoirs.

    A force de rater ces opportunités, le Bayern s’est exposé à la menace du contre fatal. Le Real ne s’est pas fait prier pour s’engouffrer dans la brèche. Marco Asensio, entré en jeu à la 46e, s’est chargé de l’exécution : un ballon récupéré, une attaque éclair lancée par Asensio et Lucas Vazquez, et un tir bien placé du « super-remplaçant » pour donner l’avantage au Real (57e).

    Les hommes de Jupp Heynckes ne s’en sont pas remis. Les tentatives de Ribéry n’ont pas eu plus de succès. Le manque de réussite des Bavarois s’est illustré de manière frappante à la 67e : seuls face à la cage, Lewandowski et Müller se sont gênés et n’ont pu égaliser.

    Le Real Madrid n'est pas à l'abri

    C’est donc le Real Madrid qui remporte cette première manche, à l’extérieur qui plus est, avec un Cristiano Ronaldo muet pour la première fois en Ligue des champions cette saison. Ces dernières semaines, on a vu beaucoup de matches avec des scénarios renversants. Donc, à l’image de Liverpool – vainqueur de la Roma mardi sur le score de 5-2 –, il serait très osé de dire que c’est déjà réglé pour les hommes de Zinedine Zidane.

    Mais l’avantage est de leur côté avant la manche retour au stade Santiago-Bernabeu le 2 mai. Privé de Manuel Neuer, David Alaba, Arturo Vidal et Kingsley Coman ce mercredi, le Bayern devra sans doute faire sans Boateng et Robben dans une semaine à Madrid. La tâche est immense. Attention quand même : impossible n’est pas allemand.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.