GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Dopage: Italie, France et Etats-Unis, pays largement sanctionnés en 2016

    media Le centre antidopage des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang 2018. FRANCK FIFE / AFP

    L’Agence mondiale antidopage a répertorié 1 595 contrôles positifs en 2016 touchant des sportifs de 117 nationalités et évoluant dans 112 disciplines. L’athlétisme a été la discipline la plus touchée alors que l'Italie, la France et les Etas-Unis occupent le haut du tableau des pays les plus sanctionnés.

    En matière de violation des règles antidopage, l’Italie est en tête. Suivent la France et les Etats-Unis selon le dernier rapport de l’Agence mondiale antidopage. En 2016, 147 cas de sportifs italiens ont été recensés, 86 pour des sportifs français et 76 pour des sportifs américains.

    La Russie occupe la 6e position avec 69 cas

    La Russie, au cœur d'un retentissant scandale de dopage, occupe la 6e position de ce classement avec 69 cas. En ce qui concerne les disciplines sportives, l'athlétisme a été en 2016 la plus sanctionnée avec 205 violations, devant le bodybuilding (183) et le cyclisme (165), tandis que le football occupe la 5e position (79).

    Au total, l'AMA a répertorié 1 595 contrôles positifs en 2016 touchant des sportifs de 117 nationalités et évoluant dans 112 disciplines. Ce chiffre de 1 595 est le plus bas depuis 2013, date à laquelle l'AMA a publié son premier rapport de ce type: il marque une baisse de 15,9% par rapport à 2015 (1.929) et de 18,3% par rapport à 2013 où il avait culminé à 1 953.

    En 2016, 229 514 échantillons ont été analysés par des laboratoires accrédités par l'AMA : 3 032 ont donné lieu à des résultats anormaux, soit le chiffre le plus élevé depuis 2013, à comparer aux 2 522 de 2015.

    « Nous continuons de percevoir les effets des contrôles intelligents issus de renseignements, un aspect auquel l'AMA porte une attention accrue alors que nous renforçons nos capacités en matière d'enquêtes et de collecte de renseignements », s'est félicité son président, Craig Reedie. Il poursuit : « Les contrôles en compétition et hors compétition restent cruciaux pour la détection du dopage, mais les événements récents ont montré que les enquêtes jouent un rôle de plus en plus important dans la protection des droits des sportifs propres dans le monde entier. »

    Rien n'a changé dans le cyclisme selon Floyd Landis

    Pourtant, tout le monde ne partage pas l’optimisme de Craig Reedie. En atteste les dernières déclarations de Floyd Landis, coéquipier de Lance Armstrong jusqu'en 2004, vainqueur et déchu du Tour de France 2006, qui déclare : « Me faire chuter et faire chuter Armstrong n'a rien changé. Ça a été un échec total parce que l'Union cycliste internationale et l'AMA continuent de mentir aux enfants en leur faisant croire qu'ils peuvent devenir des athlètes de pointe en restant propres. Et ils savent que ce n'est pas le cas. »

    Floyd Landis ajoute : « L'équipe Sky (du Britannique Chris Froome, quadruple vainqueur du Tour de France) ressemble exactement à ce que nous faisions à l'époque. Exactement. »

    Chris Froome, dans l'attente d'une décision du tribunal antidopage de l'UCI après un contrôle anormal au salbutamol sur le dernier Tour d'Espagne, sera le leader de l'équipe Sky lors du Tour d'Italie cycliste où il visera la victoire finale et qui s'élance le 4 mai de Jérusalem.

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.