GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juin
Jeudi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Cyclisme: Chris Froome triomphe du Giro sans faire taire les sceptiques

    media Chris Froome soulève le trophée devant les photographes après avoir remporté son premier Tour d'Italie à Rome le 27 mai 2018. REUTERS/Alessandro Garofalo

    Le coureur britannique a remporté le premier Tour d’Italie de sa carrière ce dimanche 27 mai à Rome. Il devient ainsi le troisième cyclisme de l’histoire à réussir à gagner les trois Grands Tours de façon consécutive. Sa participation à l’épreuve reste toutefois très critiquée après un contrôle antidopage anormal au salbutamol sur lequel le tribunal antidopage de l’UCI doit encore statuer.

    Chris Froome est rentré dans l’histoire de son sport ce dimanche 27 mai. Non seulement il est devenu le premier britannique à remporter le Tour d’Italie, mais il est désormais le troisième cycliste à réaliser le triplé Tour de France – Tour d’Espagne – Tour d’Italie de façon consécutive après les légendaires Eddy Merckx et Bernard Hinault. Cet exploit pourrait toutefois vite être remis en question, car il est conditionné à une chose : la sanction dont il écopera ou non, pour un contrôle anormal, en septembre dernier, révélant un taux de salbutamol bien supérieur à la limite autorisée dans ses urines lors du dernier Tour d’Espagne. Une Vuelta qu’il a remportée et qui pourrait bien lui être retirée s’il était convaincu de dopage par l’UCI.

    Tout au long de ce Giro, le Britannique a plaidé sa bonne foi. Lui qui affirme prendre du salbutamol, plus connu sous le nom de ventoline, pour soigner son asthme, a une nouvelle fois répété au soir de sa victoire finale qu’il avait « sa conscience pour lui », que la course avait été « incroyable » et qu’il s’agissait « d’une victoire spéciale », avant d’assurer comme pour enfoncer le clou qu’il était « propre ».

    Un début de Giro très poussif

    Peu d’observateurs du cyclisme auraient pourtant misé sur une arrivée en rose à Rome du leader de l’équipe Sky, au début de ce Tour d’Italie. L’affaire était en effet mal engagée quand, dès le premier jour, le Britannique a chuté lors des reconnaissances du contre-la-montre à Jérusalem. Les étapes suivantes ont également paru bien compliquées. Souvent en difficulté lorsque la route s’élevait, le « Kenyan blanc » semblait loin de sa meilleure condition physique, se trouvant relégué jusqu’à la 12e place du classement général à 3 minutes et 20 secondes du leader, son compatriote Simon Yates au soir de la 13e étape.

    Mais « Froomey » va reprendre du poil de la bête le lendemain en s’imposant sur le terrible Zoncolan et ses pentes à 20 %, une victoire qui lui permettra de revenir à la cinquième place du classement. C’est finalement dans le « Colle delle Finestre » à deux jours de l’arrivée à Rome que le « Miracle Froome » va se produire. Le leader de l’équipe Sky va profiter d’une grosse défaillance de Yates pour attaquer à 80 km de l’arrivée dans ce col non asphalté pour s’envoler vers la victoire. Au terme d’une folle cavalcade, Chris Froome va engloutir seul deux autres cols et repousser ses poursuivants, le Néerlandais Tom Dumoulin et le Français Thibaut Pinot, à plus de trois minutes lors de son arrivée à Bardonnèche où il remporte sa deuxième étape et s’empare du maillot rose.

    Le Britannique Chris Froome lors de sa folle échappée dans le Colle delle Finestre où il récupérera le maillot rose à la fin de l'étape. LUCA BETTINI / POOL / AFP

    Un exploit qui ravive les soupçons

    Dès lors, la victoire semble promise au Britannique, mais sa folle échappée solitaire, que d’aucuns qualifient « d’un autre temps », attise une fois de plus les soupçons. Pour le spécialiste de la performance et ancien entraineur de l’équipe Festina, Antoine Vayer, cette performance est « surhumaine ». « Chez Froome, on le sait, il y a des choses qui sont extrêmement bizarres, qui sont inexpliquées, affirme-t-il. Pour contourner les règles c’est relativement facile, les contrôles antidopage pour l’instant, et tous les contrôles qui sont effectués, ne sont que la caution de ceux qui trichent. Froome n’aurait même dû être là, par simple décence eu égard au contrôle anormal qu’il a eu en septembre », poursuit-il.

    Je pense que le Tour d'Italie que l'on a vu était une Commedia dell'arte plutôt qu'un spectacle sportif.

    Antoine Vayer, spécialiste de la performance et ancien entraineur de l'équipe Festina 27/05/2018 - par Thomas-Sean de Saint Leger Écouter

    Beau joueur, Tom Dumoulin, dauphin de Froome au général et vainqueur sortant de l’épreuve, a concédé avoir fait son maximum. « J’ai montré que j’étais parmi les meilleurs grimpeurs, mais pas le meilleur. Froome ? J’ai toujours dit qu’il avait le droit de courir le Giro et il a été plus fort que moi depuis vendredi », a lâché le coureur de l’équipe Sunweb. C’est pourtant ce même Dumoulin qui avait déclaré au départ de Jérusalem : « dans sa situation, je ne serais pas venu ».

    S’il était disculpé, Froome serait le premier coureur du XXIe siècle à gagner trois grands tours consécutifs. Vainqueur du Tour d’Italie, Froome est aussi de facto candidat à un doublé Giro-Tour qui n’a plus été accompli depuis vingt ans et le malheureux Marco Pantani, à une époque conditionnée par l’EPO. Encore faut-il qu’il soit autorisé à concourir puisque la procédure de son contrôle de la Vuelta suit son cours et donne lieu à une bataille acharnée entre experts sur fond de contestation du test antidopage. Chris Froome ne semble plus à un exploit près, reste encore à savoir s’ils ne seront finalement pas de courte durée.

    *Propos d’Antoine Vayer recueillis par Thomas de Saint-Léger

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.