GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Septembre
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Mondial 2018: au tour de la «Mannschaft» et de la «Seleçao» d'entrer en scène

    media Le numéro 10 brésilien, l'attaquant Neymar, le 16 juin 2018 à Rostov-sur-le-Don, en Russie. REUTERS/Marko Djurica

    Ce sont des retrouvailles footballistiques à distance. A 15h (temps universel), dans le groupe F de la Coupe du monde 2018 en Russie, l'équipe nationale allemande (1re au classement Fifa) affronte ce dimanche 17 juin 2018 le Mexique, 15e. Tandis que dans le groupe E, à 18h TU, les Brésiliens (2e) retrouvent la Suisse (6e). Nul n'aura oublié le petit différend opposant l'Allemagne et le Brésil depuis l'édition 2014.

    La savoureuse première phase de la Coupe du monde 2018 bat désormais son plein, et les 32 équipes nationales - réparties dans huit groupes - s'affrontent tour à tour les unes les autres, à raison de trois ou quatre matches par jour. Si l'Egypte, le Maroc et le Nigeria ont jusqu'ici fait chou blanc (0 victoire, 0 but inscrit), la Tunisie et le Sénégal tenteront leur chance respectivement lundi et mardi.

    En attendant, c'est ce dimanche « le jour des seigneurs », comme l'intitule l'Agence France-Presse. En effet, le champion du monde en titre, l'Allemagne et ses quatre étoiles, va faire son entrée au Luzhniki Stadium de Moscou, face au Mexique. Et le favori de cette année, le Brésil de Neymar Jr. (cinq titres au total), affrontera la Suisse à la Rostov Arena de Rostov-sur-le-Don.

    Aucun « footeux » n'aura oublié que ces deux habituées des phases finales - et du dernier carré - s'étaient rencontrées il y a quatre ans en demi-finale du Mondial brésilien, pour une victoire humiliante de la Mannschaft sur la ‎Seleção (7-1). Un traumatisme pour les Auriverdes, qui avaient joué sans Neymar, blessé, et Thiago Silva, suspendu. Tous deux sont de retour cette année en Russie.

    « Il n'y a pas de traumatisme »

    D'habitude, l'Allemagne écrase tout en phase éliminatoire. Mais jusqu'ici, notamment en amical, elle s'est montrée plus laborieuse, restant sur cinq matches nuls et une victoire 2-1 contre l'Arabie saoudite, sélection qui a pris une manita (5-0) face à la Russie en ouverture de la Coupe du monde. La Mannschaft affiche notamment des problèmes défensifs et un gardien en manque de temps de jeu.

    Il y a aussi eu la polémique suscitée par une photo de deux joueurs de l'effectif, Mesut Özil et Ilkay Gündogan, qui ont posé avec le président de leur pays d'origine, la Turquie, Recep Tayyip Erdogan. Scandale en Allemagne. Le sélectionneur Joachim Löw le sait, conserver le titre mondial « est ce qu'il y a de plus difficile ». Aussi, il se serait sans doute bien passé de cette affaire.

    Mais à distance, dans son propre groupe, le Brésil gardera un œil sur son bourreau. Mais sans pour autant tomber dans le pathos, à croire celui qui a repris le brassard de capitaine, le défenseur Marcelo. « J'aurais voulu que ça soit différent, mais il n'y a pas de traumatisme. Sinon, j'aurais pris ma retraite », confie le joueur du Real Madrid au sujet de l'élimination d'il y a quatre ans.

    Neymar n'est « pas à 100% »

    Si les Brésiliens ont retrouvé la légèreté qui les avait abandonnés en 2014, ils le savent, leur public ne se satisfera que de la victoire finale. Le voyage en Russie a donc valeur de rédemption. Notamment pour Thiago Silva, capitaine suspendu il y a quatre ans face à l'Allemagne, mais que beaucoup associent à la déroute, en raison de sa crise de panique lors des tirs au but en 8e de finale face au Chili.

    Si l'ex-capitaine banni a fini par redevenir - sur la pointe des pieds - le patron de la défense auriverde, Neymar sera pour sa part le leader en attaque. Mais dans quel état de forme ? Revenant à peine d'une absence de quatre mois après une fracture à un pied, la star du PSG, qui a fait de bons matches amicaux, « n'a pas perdu cette vitesse, mais il n'est pas à 100% », constate son sélectionneur, Tite.

    Il va sans dire que les performances collectives et individuelles du jour, à l'instar de celles de la France, de la Belgique et de l'Espagne, ou encore de l'Argentine et du Portugal, seront particulièrement scrutées. Côté allemand, à surveiller notamment la performance de l'attaquant iconoclaste Thomas Müller, meilleur buteur de la compétition en activité avec 10 buts au compteur.

    Le calendrier des matchs et classement des équipes 

    ■ A part le Brésil et l'Allemagne ?

    L'autre match du groupe E, celui du Brésil, sera le premier du jour ce dimanche 17 juin en Russie. Il opposera, à 12h TU dans la Samara Arena, l'étonnante sélection du Costa Rica, quart de finaliste en 2014, à l'un des héritiers de l'ex-Yougoslavie, la Serbie. Tandis que dans le groupe F, celui de l'Allemagne, la seconde rencontre aura lieu lundi. D'un côté, la Suède post-Zlatan Ibrahimovic ; de l'autre, la Corée du Sud, qui n'a plus dépassé les 8e de finale depuis son exploit en 2002 à domicile (demi-finaliste).

    FMM

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.