GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 11 Octobre
Vendredi 12 Octobre
Samedi 13 Octobre
Dimanche 14 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Mondial 2018: la Croatie pour une finale et une revanche

    media Mario Mandzukic, buteur face à l'Angleterre, le 12 juillet 2018. AFP

    La Croatie qui a éliminé l'Angleterre (2-1) affrontera la France en finale de la Coupe du monde dimanche 15 juillet à Moscou. Il y a 20 ans, sur la route du sacre mondial, les Bleus avaient éliminé les Croates en demi-finale. Au stade Loujniki, les Croates auront la possibilité d’inscrire une première étoile à leur palmarès.

    De notre envoyé spécial à Moscou,

    Après avoir été menés dès la cinquième minute par l’Angleterre sur un magnifique coup franc de Kieran Trippier, les Croates ont égalisé à la 68e avec Ivan Perisic et emmené les Anglais en prolongations. Et c’est Mario Mandzukic qui a inscrit le but de la victoire en prolongation (109e). L'équipe à damier a donc privé l'Angleterre de la deuxième finale de son histoire, après le titre de 1966 à domicile.

    Le spectre de 1998

    Au milieu des supporters croates dans un bar à Paris: écoutez le reportage de Victor Zammit 12/07/2018 - par RFI Écouter

    Depuis le début du Mondial, les Croates auront joué trois prolongations, en 8e, quart et demi-finale, soit l'équivalent d'un match supplémentaire en dix jours. Et pour couronner le tout, ils auront une journée de moins en termes de repos !

    Mais les hommes de Zlatko Dalic auront la possibilité ce dimanche de prendre une revanche sur la France. Vingt ans après, les Croates disputeront leur première finale, après avoir échoué en 1998 en demi-finale contre la France.

    Lilian Thuram ne sera plus là pour marquer ce doublé sorti de nulle part. Mais les Français, qui disputeront leur troisième finale mondiale en 20 ans (une gagnée en 1998, une perdue en 2006), partiront avec l'étiquette de favori. L’état de fraîcheur physique plaidant largement en leur faveur.

    En 1998, Didier Deschamps soulevait la Coupe du monde comme capitaine de la France sur le terrain. Cette fois, il sera assis sur le banc, en tant que sélectionneur, à Moscou, au célèbre stade Loujniki (15h00 GMT).

    Mario Mandzukic, l'expérience du grand champion

    Mais, les Croates, emmenés par leur formidable capitaine Luka Modric et les buteurs d’un soir,  d'Ivan Perisic (68e) et Mario Mandzukic (109e), promettent de vendre chèrement leur peau. C’est une Croatie mature qui tentera de se hisser sur le toit du monde. Mandzukic (32 ans), Danijel Subasic, 33 ans, Luka Modric (32) et Ivan Rakitic (30 ans), n’auront peut-être pas les jambes très fraîches, mais ils sauront certainement mettre en avant leur expérience. « Nous n'allons pas nous arrêter maintenant », avance le sélectionneur croate, Zlatko Dalic.

    Comme face à l’Angleterre, les Croates seront capables de garder la tête froide pour renverser la vapeur. Malgré les polémiques et les matches accrochés, ils ont avancé jusqu’à cette finale tant attendue pour ce petit pays de quatre millions d’habitants.

    Des habitants qui compteront une nouvelle fois sur le héros du soir, « Super Mario » Mandzukic, attaquant de la Juventus Turin, qui permet à son pays d'espérer décrocher la lune. A Zagreb, les « Vatreni » (les « Flamboyants ») devraient être fêtés comme il se doit.


    Les réactions :

    « C'est incroyable! Je crois qu'on n'est pas encore conscients de ce qui vient d'arriver. Ce n'est pas vraiment un miracle, on a accompli quelque chose que seuls les grands joueurs peuvent accomplir », a dit Mandzukic, au coup de sifflet final.

    Gareth Southgate (entraîneur de l'Angleterre, au micro de ITV) : « Je pense que nous avons été très bons en première période et que nous aurions peut-être pu marquer un autre but. Je ne peux pas en demander plus aux joueurs. Dans les matches à élimination directe, cela se joue à rien. Et quand on a de bonnes occasions contre de bonnes équipes, il faut saisir sa chance. Ce soir, nous n'en étions pas très loin mais nous apprendrons de cela. Nous avons tout donné. »

     

    Toute l'actualité de la Coupe du monde 2018
    RFI

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.