GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 22 Novembre
Vendredi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Coupe du monde 2018 : le pactole des Bleus fait débat

    media Noël Le Graet, président de la Fédération française de football, félicité par Brigitte Macron à l'Elysée, le 16 juillet 2018. REUTERS/Philippe Wojazer

    La victoire de l’équipe de France en Coupe du monde 2018 va remplir - un peu plus - les caisses de la Fédération française de football. Plusieurs voix s’élèvent pour que cette rentrée d’argent providentielle soit dirigée vers le foot amateur en difficulté.

    32,5 millions d’euros, c’est la prime que va toucher la Fédération française de football (FFF) de la part de la Fédération internationale (Fifa) pour sa victoire dans la Coupe du monde 2018. On sait déjà que les 23 joueurs ont négocié avec la FFF une prime de 400.000 euros par tête, soit un peu plus de neuf millions d’euros. On sait également que certains Bleus ont fait part de leur intention de reverser cette prime à des associations.

    Pour le reste : que va faire de son argent la fédération la plus riche du pays qui, outre la prime de la Fifa, va disposer d’un budget de 250 millions d’euros pour la saison 2018-19 ? Qui va profiter de cette manne ? Ou plutôt qui devrait en profiter ? La question fait débat pour au  moins deux raisons.

    La première est que l’argent de la FFF n’a pas toujours été employé à bon escient. En février dernier, la Cour des comptes avait épinglé l'institution pour avoir dépensé un million d’euros en invitant à la Coupe du monde 2014 au Brésil des dirigeants de districts et de ligues, soit une dépense de 7.700 euros par personne.

    Le foot amateur en crise

    La seconde raison est que le football amateur est en crise. Alors que les subventions publiques sont en baisse, les frais des petits clubs, eux, grimpent. Eric Thomas, président de l’Association française de football amateur, avançait récemment que les clubs donnaient chaque année à la fédération 150 millions d’euros par le biais des cotisations, des inscriptions aux tournois, des frais d’arbitrage, et cela sans compter les amendes disciplinaires infligées régulièrement, par exemple pour non-conformité d’une feuille de match…

    Fédération dépensière d’un côté, crise des amateurs de l’autre. Le débat a très vite pris une tournure politique. Le 17 juillet, à l’occasion de la séance de questions au gouvernement, le député du Nord Ugo Bernalicis a interpellé la ministre des Sports Laura Flessel : « Il y a un sentiment d’urgence car chaque jour deux clubs mettent la clé sous la porte. Comment accueillir à la rentrée prochaine les petites Françaises et les petits Français qui auront envie de pratiquer le football ? »

    Accueillir de nouveaux licenciés

    Marie-George Buffet, ancienne ministre des Sports et députée de la Seine-Saint-Denis, estime qu’au vu de leur situation économique, les clubs ne pourront accueillir tous les enfants qui voudront s’inscrire au football à la rentrée prochaine. Une hausse de la demande qui, selon les observateurs, pourrait atteindre 10 % des effectifs de la FFF, qui compte déjà 2.200.000 licenciés.

    Face à la baisse de 27 % des aides d’Etat en faveur du sport amateur en 2018, le député de la Loire Régis Juanico se pose les mêmes questions que ses collègues et apporte une solution, exprimée dans un tweet du 16 juillet : « La victoire des Bleus doit profiter au football amateur : je propose que l’essentiel des 32 millions d’euros versés par la Fifa à la FFF suite à la victoire en finale abonde un fonds ''héritage sportif et territorial de la Coupe du monde 2018'' pour nos clubs formateurs. » Une proposition que le député formalisera très prochainement auprès de la ministre des Sports, Laura Flessel.

    En tout état de cause, la FFF a prévu de donner cette année 86 millions d’euros, soit 34 % de son budget, au football amateur… lequel verrait d’un bon œil un coup de pouce supplémentaire amené par la victoire des Bleus en Coupe du monde 2018.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.