GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Judo: Clarisse Agbegnenou a encore faim

    media Clarisse Agbegnenou en or lors des derniers Mondiaux de judo à Bakou, 23 septembre. Mladen ANTONOV / AFP

    Clarisse Agbegnenou a été sacrée championne du monde de judo en -63 kg pour la troisième fois, après 2014 et 2017, en battant en finale la Japonaise Miku Tashiro par ippon dans le golden score, dimanche 23 septembre à Bakou. En visite dans les locaux de RFI samedi 29 septembre, elle ne cache pas que l’or olympique à Tokyo en 2020 est sa prochaine priorité.

    Radieuse, mais très fatiguée, Clarisse Agbegnenou a gentiment accepté de venir dans les locaux de Radio France Internationale pour parler de son troisième titre de championne du monde dans la catégorie des -63 kilos, décroché à Bakou en Azerbaïdjan dimanche 23 septembre. La Tricolore a battu la Japonaise Miku Tashiro au golden score (ippon).

    La judoka de 25 ans, avec ses couronnes mondiales, rejoint au palmarès du judo français Brigitte Deydier (1982, 1984 et 1986 en -66 kg), Lucie Décosse (2005 en -63 kg, 2010 et 2011 en -70 kg) et Gévrise Emane (2007 en -70 kg, 2011 et 2015 en -63 kg). Pour son dernier titre mondial, elle a marqué cinq ippons en cinq combats !

    « Des fois je m’allonge et je me dis que je suis fière de moi »

    « Je réalise maintenant avec quelques jours de recul que ce n’est pas rien d’être triple championne du monde. Là, je sens que mon corps est vraiment fatigué. J’ai beaucoup travaillé, avec trois mois d’entraînement intensif », raconte Clarisse Agbegnenou qui va bientôt prendre des vacances méritées. « Des fois je m’allonge et je me dis que je suis fière de moi », ajoute-t-elle dans un sourire.

    Si elle a obtenu trois médailles d’or aux Mondiaux, il ne faut pas oublier qu’elle a aussi obtenu l’argent à deux reprises (2013 et 2015). « Bravo petite sœur », lui a d’ailleurs adressé la star du judo français Teddy Riner sur Twitter.

    Mais la judokate, fille de parents togolais, aux trois titres européens (2013, 2014 et 2018), et à la médaille d'argent olympique (2016), ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. « Je veux en donner encore plus. Je peux le faire, je vais m’entraîner pour ». Clarisse Agbegnenou parle du titre olympique qu’elle compte décrocher aux JO de Tokyo en 2020 au pays du judo. Pour réaliser décrocher le Graal, elle peut compter sur la gendarmerie française qui l’emploie à plein temps et qui la détache pour qu’elle puisse se consacrer totalement à son sport.

    « Il me manque l'or olympique »

    « Pour rester au top au niveau mondial, je ne dois rien laisser au hasard », dit-elle.  « Il me manque l'or olympique et j'ai envie de tout gagner jusqu'aux JO. C’est la médaille que je mettrais en vitrine. Il va falloir plus de qualité dans mes entraînements et de la préparation mentale », avance celle qui pratique désormais le yoga. Depuis début 2018, la numéro 1 mondiale des -63 kg n'a connu que la victoire, dix-sept combats de suite, au Grand Slam de Paris, au Grand Prix de Tbilissi, aux Championnats d'Europe à Tel Aviv, puis aux Mondiaux 2018.

    Clarisse Agbegnenou qui a fait son dernier voyage au Togo après Rio 2016 espère pouvoir combattre un jour là-bas. Avec une médaille d’or olympique autour du cou ?

    Propos de Clarisse Agbegnenou recueillis par Olivier Pron

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.