GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    «Football Leaks 2»: révélations sur un «dopage financier» du PSG aidé par l'UEFA

    media Le président du PSG Nasser Al-Khelaifi, ici le 20 mai 2018. Philippe LOPEZ / AFP

    Des documents publiés ce vendredi après-midi par le site d'investigation Mediapart et d'autres médias européens tendent à prouver que le Paris Saint-Germain a violé très nettement les règles du fair-play financier de l'UEFA et aurait dû être exclu des compétitions européennes.

    Les documents publiés par Mediapart ne sont qu'un début. Mais ils sont déjà accablants pour le Paris Saint-Germain, l'actuel président de la Fifa Gianni Infantino et le Qatar.

    L'affaire remonte à 2011, lorsque le Qatar s'offre le club parisien. Les documents montrent que l'émirat y a investi depuis un 1,8 milliard d'euros. Un investissement massif qui va à l'encontre des règles du fair-play financier instauré par l'UEFA alors dirigée par Michel Platini et Gianni Infantino. Pour couvrir cet investissement massif et illégal, le PSG et le Qatar se cachent derrière des contrats de sponsoring notoirement surévalués.

    Mediapart, qui parle de « dopage financier », affirme que le Paris Saint-Germain aurait dû être exclu des compétitions européennes. Afin d'éviter une sanction qui semblait inévitable, Platini et Infantino proposent dès 2014 au PSG une solution politique avec quelques sanctions financières qui n'empêchent pas le club parisien de continuer à investir.

    L'actuelle direction de l'UEFA, avec à sa tête Aleksander Ceferin, a continué sur la même voie pour aboutir à ce que Mediapart qualifie de « décision bancale » puisque le PSG se retrouve blanchi et échappe aux sanctions disciplinaires. Une impunité que les actuelles révélations pourraient remettre en cause.

    Alors que d'autres révélations devraient suivre, des questions se posent au sujet de cette « fuite » de documents dont parle Mediapart. Depuis plusieurs jours, le milieu du football bruissait de rumeurs concernant une vaste opération de piratage informatique menée par des hackers dans les grands clubs et dans les instances du football telles que la Fifa ou l'UEFA.

    Dès lors, un problème éthique se pose : ces hackers ont-ils été engagés par les médias en question pour mener à bien leurs opérations ? Dans cette volonté de transparence, il serait utile que les médias expliquent précisément en quoi a consisté cette fuite de documents.

    Réaction du PSG

    Le Paris SG « s'est toujours strictement conformé aux lois et réglementations en vigueur et dément fermement les allégations publiées ce jour par Mediapart », indique le club vendredi soir dans un communiqué.

    Le contrat avec l'Office de tourisme du Qatar (QTA) « est connu de l'UEFA et du grand public depuis 2014. En 2014, l'UEFA a confirmé que notre contrat avec l'office du tourisme du Qatar assurait la promotion et le rayonnement du pays », précise le club, qui ajoute : « Le principe de ce contrat est simple: aujourd'hui, les résultats positifs du PSG sont systématiquement associés au Qatar et profite directement à son image. Depuis la mise en place du fair-play financier, le Paris Saint-Germain a été l'un des clubs les plus audités et les plus surveillés de l'histoire ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.