GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    JO Paris 2024: le billard frappe à la porte

    media Le Britannique Shaun Murphy, champion du monde de snooker. PAUL ELLIS / AFP

    Le billard a lancé officiellement sa candidature aux Jeux olympiques de Paris 2024. Portée par la Fédération française de billard (FFB) et la World Confederation of Billard Sports (WCBS), la campagne baptisée « Billard 2024 » a pour but de faire de cette discipline un des sports additionnels des Jeux olympiques de Paris 2024.

    Recalé pour les JO 2020 à Tokyo, le billard tente à nouveau une candidature pour les JO de 2024 à Paris. En coopération avec la Fédération française de billard, la campagne de candidature est soutenue par la Confédération internationale (World Confederation of Billiars Sports). Le format de compétition « spécial JO » devrait se dérouler avec des équipes nationales de trois joueurs disputant des matches d’une heure.

    1 500 000 licenciés au Japon

    Jeu pratiqué à même le sol à ses débuts, le billard est une discipline populaire dans le monde entier. Le Japon compte plus de 1,5 million de licenciés, et à Séoul, en Corée du Sud, on dénombre plus de 15 000 salles pour le pratiquer. Le Mexique est le deuxième pays par ordre d'importance à pratiquer le billard. Aux Etats-Unis, on estime que 40 millions de personnes ont pratiqué le billard au moins une fois dans l’année en 2017. En Afrique, cinq pays (Egypte, Algérie, Libye, Afrique du Sud et Soudan) participent tous les deux ans au Championnat d’Afrique. L’Egypte représente 80% des joueurs africains, dont Sameh Sidhom actuellement classé dans le top 10 mondial, et double champion d’Afrique.

    C'est en 1873 qu'eut lieu le premier championnat du monde professionnel. En 1905, le Congrès international olympique de Bruxelles a classé le jeu de billard comme un sport et en a déclaré l’utilité sportive. Il a été en tout cas reconnu comme sport olympique en 1998. Depuis cette date, le billard a été présent à tous les Jeux mondiaux, l’antichambre des JO.

    Une pratique sportive à part entière

    « Je rêve de l’or olympique », raconte Shaun Murphy, champion du monde de snooker en 2017. Celui qui a commencé le billard à l’âge de 8 ans et qui a débuté sa carrière professionnelle  à 16 ans parle d’une « pratique sportive à part entière très exigeante ». « Le billard est un sport touchant toutes les cultures, des jeunes aux personnes âgées, hommes et femmes, au niveau de la compétition ou dans les cercles sociaux », avance l'athlète que l’on surnomme « le Magicien ».

    « Le billard possède tous les atouts d’un sport, raconte le Français Jérémy Bury, vice-champion du monde de Carambole appelé également billard français. Il y a la dimension tactique, stratégique et psychologique, sans compter le côté physique pour la gestion du stress et la concentration ».

    « J’ai découvert l’esprit de compétition »

    Gwendal Maréchal, 21 ans, champion d’Europe junior de billard trois bandes, a découvert le billard  avec son grand-père à l’âge de 12 ans. « J’ai aimé tout de suite toute la partie technique. Mais j’ai découvert ensuite l’esprit de compétition. C’est un vrai sport et on veut être le meilleur. Il faut du physique pour s’entraîner entre 10 et 15 heures par semaine. Quand je dis que je fais du billard d’abord on rigole. Mais quand j’explique mes compétitions et que je dis que ça me fait voyager, les gens sont impressionnés », explique le jeune garçon de Lorient en Bretagne.

    Les sports qui seront ajoutés au programme des Jeux olympiques 2024 à Paris devraient être annoncés par le CIO en septembre 2019. Le karaté, le surf, l’escalade, le skateboard et le baseball-softball feront eux leur apparition en tant que sports additionnels lors des JO de Tokyo en 2020.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.