GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Cuba dénonce l'«expulsion injustifiée» par Washington de deux de ses diplomates (ministre des Affaires étrangères)
    • Washington expulse deux diplomates cubains à l'ONU accusés d'atteinte à la sécurité nationale (département d'Etat)
    • Justin Trudeau considère «totalement inacceptable» de s'être grimé en Noir
    • La compagnie française XL Airways en cessation de paiements, demande son placement en redressement judiciaire (communiqué)
    • Décès de l'acteur français Charles Gérard, second rôle fétiche de Lelouch et grand ami de Jean-Paul Belmondo
    Sports

    Le désengagement du Nouveau-Brunswick menace les Jeux de la Francophonie 2021

    media Le Stade de Moncton, au Canada. WikiCommons/Ashoola

    Les Jeux de la Francophonie 2021 n’auront pas lieu dans la province canadienne du Nouveau-Brunswick. Celle-ci a renoncé à organiser cet événement sportif et culturel ayant lieu tous les quatre ans, et ce pour des considérations financières. L’Organisation internationale de la francophonie a pris acte de cette décision. Le Comité international des Jeux de la Francophonie va chercher un nouvel hôte, les 14 et 15 février à Paris.

    Y aura-t-il des Jeux de la Francophonie en 2021, après ceux de 2017 à Abidjan ? La 9e édition de cet événement sportif et culturel organisé tous les quatre ans est en effet menacée. La faute au désengagement des organisateurs canadiens. Le gouvernement de la province du Nouveau-Brunswick (sud-est du Canada) a officialisé son retrait, le 30 janvier 2019 dans un communiqué : « Le Premier ministre, Blaine Higgs, a annoncé, aujourd’hui, que les Jeux de la Francophonie de 2021 n’iront pas de l’avant au Nouveau-Brunswick en raison de l’augmentation des coûts et du manque d’engagement en matière de financement de la part » du gouvernement fédéral.

    Blaine Higgs, entré en fonction en novembre 2018, a tenté de justifier « une décision très difficile à prendre ». « Lorsque nous sommes arrivés au pouvoir, nous avons été informés que les coûts de ces jeux étaient sept fois plus élevés que prévu au départ, a-t-il assuré. Nous espérions pouvoir travailler avec les partenaires pour trouver d’autres solutions de financement pour couvrir ces frais, mais ce n’est malheureusement pas arrivé ».

    Les autorités canadiennes déplorent cette décision

    Du côté d'Ottawa, on renvoie la responsabilité à la province bilingue. « C’est une journée triste pour les gens du Nouveau-Brunswick, la communauté francophone de la région et les francophones du monde entier, a réagi le Premier ministre Justin Trudeau. Encore une fois, le gouvernement Higgs laisse des fonds fédéraux sur la table ».

    Le Nouveau-Brunswick, désigné hôte en avril 2016, affirme que la facture pour l’organisation de ces Jeux de la Francophilie était passée de 17 à 130 millions de dollars canadiens, soit de 11 à 86 millions d’euros. Faute d’accord avec le gouvernement canadien, cette édition 2021 ne pourra donc pas avoir lieu dans les villes de Moncton et de Dieppe.

    Un nouvel organisateur désigné le 14 ou le 15 février ?

    Du côté de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), propriétaire de l’événement à travers le Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF), et qui regroupe 88 États et gouvernements, on prend acte « du désengagement des autorités du Canada Nouveau-Brunswick », tout en se montrant confiant. « Bien que l’OIF regrette cette décision, elle est confiante dans le fait que la tenue de cet événement valorisant la vitalité et la créativité de l'ensemble de la jeunesse francophone, aura bel et bien lieu en 2021 », est-il écrit dans un communiqué.

    Le CIJF se réunira à Paris les 14 et 15 février. Il en profitera pour chercher un plan B. La province canadienne du Québec (Sherbrooke) et la Guadeloupe étaient également candidates à l’organisation de ces Jeux de la Francophonie 2021, avant que la région française ne se retire de la course.

    Selon le principe d’alternance entre le « Nord » et le « Sud », ces Jeux de la Francophonie 2021 doivent avoir lieu dans un pays septentrional, après s’être déroulés en 2017 en Côte d’Ivoire.

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.