GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Brexit: Boris Johnson a assuré à Donald Tusk qu'une lettre partirait ce samedi soir (source européenne)
    • Retrait en Syrie: Ankara exhorte Washington à user de son «influence» auprès des forces kurdes
    • Chili: affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Santiago
    • Burkina Faso: cinq hommes des forces de l'ordre tués dans une double attaque (état-major)
    • Brexit: «Un délai supplémentaire n'est dans l'intérêt de personne», selon l'Elysée
    Sports

    Jeux de la Francophonie 2021: pas de candidature à l’organisation

    media Une réunion du conseil d'orientation du Comité international des Jeux de la Francophonie s'est déroulée le 14 février 2019 à Paris. RFI / David Kalfa

    Aucun pays ne s’est déclaré officiellement candidat à l’organisation des Jeux de la Francophonie 2021, ce 14 février 2019 à Paris. Le Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF) cherche dans l’urgence un remplaçant à la province canadienne du Nouveau-Brunswick, qui est venu confirmer devant le CIJF son récent désistement.

    Y aura-t-il des Jeux de la Francophonie en 2021, quatre ans après ceux de 2017 à Abidjan ? La 9e édition de cette manifestation sportive et culturelle, qui se déroule tous les quatre ans, a du plomb dans l’aile.

    Non-content de ne plus avoir d’organisateur, suite au désistement de la province canadienne du Nouveau-Brunswick, les remplaçants potentiels ne se bousculent pas au portillon. « Il n’y a pas eu de candidature, reconnaît la Annie Laflamme, qui a présidé le conseil d’orientation du Comité international des Jeux de la francophonie (CIJF). En fait, on ne sait pas quel terme utiliser, parce qu’il y avait des finalistes [lorsque le Nouveau-Brunswick a été choisi en 2016, Ndlr]. Il n’y a pas eu de proposition officielle déposée ce matin ».

    Le CIJF va poursuivre ses discussions ces 14 et 15 février, même si la journée de vendredi est censée être consacrée à l’appel à candidatures pour les Jeux de… 2025. Annie Laflamme a toutefois voulu se montrer rassurante. « On a eu de très très bonnes discussions, assure la Canadienne. Il est clair que pour les membres présents autour de la table, les Jeux de la Francophonie sont importants. On souhaite qu’ils puissent avoir lieu en 2021. Mais vous comprendrez que c’est très difficile à la mi-février de déclarer une candidature, même pour les finalistes de 2015, dans la mesure où le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé sa décision de se désister seulement le 30 janvier ».

    Sherbrooke et le Québec intéressés, mais…

    D’autres cités canadiennes ont manifesté leur intérêt, dont Sherbrooke, battue par le duo Moncton-Dieppe en 2016. Mais le gouvernement fédéral du Canada ne parvient pas à se mettre d’accord avec le gouvernement de la province de Québec et la ville sur le financement des Jeux. L'Etat canadien a promis d’apporter le double de ce que mettront les autorités québécoises et de Sherbrooke. Or, avec une trentaine de millions d'euros au total, on est très loin des quelques 55 millions d'euros requis pour cette manifestation.

    Devant cette impasse, le CIJF ne peut exclure aucune option. Dont celle qui consisterait à solliciter les Etats du « Sud » membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) pour 2021 au lieu de 2025. Bref, à revenir sur le sacro-saint principe de Jeux de la Francophonie organisés en alternance dans des pays du « Nord », comme la France (Paris 1994, Nice 2013) ou le Canada (Ottawa-Gatineau 2001) et des pays du « Sud » comme le Maroc (Casablanca-Rabat en 1989), Madagascar (Antananarivo en 1997), le Niger (Niamey en 2005), le Liban (Beyrouth en 2009) et la Côte d’Ivoire (Abidjan en 2017).

    C'est en tout cas la première fois qu'un futur hôte des Jeux de la Francophonie jette l'éponge.

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.