GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 26 Mai
Lundi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Irlande: les pro-UE en tête des élections européennes (sondage sortie des urnes)
    • Venezuela: au moins 23 détenus tués dans des affrontements avec la police (ONG)
    • Soudan: la contestation annonce une grève générale de deux jours à partir de mardi
    Sports

    Rugby/6 Nations: un XV de France fébrile face à l’Italie

    media Guilhem Guirado (c), capitaine de l'équipe de France face à l'Irlande, le 10 mars 2019. DAMIEN MEYER / AFP

    Le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel a procédé à une revue d'effectifs pour aller affronter l'Italie samedi 16 mars à Rome en clôture du Tournoi des 6 Nations. Le test-match contre l'Italie sera crucial pour les Bleus six mois avant le Mondial au Japon et après une défaite cuisante face à l’Irlande.

    « Le Quinze de France n’existe pas, n’existe plus. C’est la première fois que je vois une équipe de France dans une telle souffrance. » Pierre Berbizier, entraîneur des Bleus de 1992 à 1995, ne prend pas de gants dans les colonnes de L’Equipe pour décrire une situation critique du rugby français. « Nos bases de jeu et nos hommes de bases ont disparu », affirme l’ancien coach.

    Faire le bilan avant le Mondial

    Après la défaite face à l’Irlande (26-14) à Dublin, les Tricolores s’apprêtent à affronter l’Italie à Rome. A deux jours d'un match sous tension contre les Italiens, et à six mois de la prochaine Coupe du monde au Japon, l’équipe de France voudra sortir des 6 Nations avec une victoire face à une équipe qui n’a pas gagné le moindre match dans le Tournoi depuis 2015.

    Depuis le début du tournoi, la France a perdu face au Pays de Galles (19-24), subi une humiliation à Twickenham contre l'Angleterre (44-8) et a vécu un sursaut d'orgueil, à domicile, face à l'Écosse (27-10) avant de s’incliner à nouveau en Irlande.

    « On fera le bilan la semaine prochaine, je ne vais pas parler de demain, on a ce match sur lequel se concentrer », déclare le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel, interrogé jeudi 14 mars sur son avenir et celui de la sélection avant le Mondial. « Si je me pose ces questions, je ne vivrais pas », ajoute Brunel, interrogé sur les conséquences d'une éventuelle défaite en Italie, nation la plus faible du Tournoi. « On est en dessous des autres nations, on se retrouve avec l'Ecosse et l'Italie dans le deuxième wagon (la France est 5e au classement, NDLR) », admet Brunel. « A nous de montrer sur ce dernier match que le visage montré contre l'Angleterre et l'Irlande n'est pas le vrai visage de l'équipe de France. »

    Une préparation perturbée

    La préparation de la rencontre face à l’Italie a été perturbée par les informations publiées par L'Équipe selon lesquelles Brunel et le vice-président de la Fédération Serge Simon ont voulu retirer le capitanat à Guirado après la débâcle en Angleterre le 10 février, au profit de Jefferson Poirot qui aurait refusé de porter le brassard. Mais le reste du groupe a fait front pour sauver Guirado.

    « Après l'Angleterre, on a parlé de remise en cause du staff, de remise en cause du jeu, des relations avec les entraîneurs et du capitanat. Guilhem avait été renforcé dans son capitanat et sera capitaine jusqu'à la fin de la Coupe du monde, pour moi ce sujet-là est clos », avance aujourd’hui Jacques Brunel, battu onze fois en quinze rencontres depuis son arrivée fin 2017.

    « Dans la difficulté, le groupe se resserre. Je sais que cela ne suffit pas et qu’il va falloir faire autre chose. On travaille avec humilité et sans fanfaronner. Nous avons de l’ambition pour cette rencontre face à l’Italie. Nous avons envie de bien finir ce tournoi », avance de son côté Louis Picamoles, troisième ligne à Montpellier.

    La charnière Dupont-Ntamack reconduite

    En attendant, Brunel a notamment choisi de relancer deux « anciens », Maxime Médard (32 ans, 55 sél.) à l'arrière et Wesley Fofana (31 ans, 46 sél.) au centre. Tous deux étaient titulaires en ouverture face au Pays de Galles (24-19) avant de perdre leur place en raison d'une blessure à une cuisse. Ils sont préférés respectivement à Thomas Ramos et Gaël Fickou.

    Avec le duo Fofana-Mathieu Bastareaud, Brunel alignera en outre une quatrième paire de centres en cinq rencontres dans ce Tournoi. Devant, le sélectionneur a effectué deux changements avec les titularisations de Paul Willemse en deuxième ligne et de Yacouba Camara un cran plus bas. Willemse (26 ans, 4 sél.) remplace Sébastien Vahaamahina pour retrouver une place de titulaire occupée en ouverture du Tournoi, pour sa première cape. Camara (24 ans, 12 sél.), titulaire en Angleterre, a lui été préféré à Arthur Iturria au poste de flanker. Malgré le lourd revers face à l'Irlande, la charnière Dupont-Ntamack est reconduite.


    Le XV de départ : Médard - Penaud, Bastareaud, Fofana, Huget - (o) Ntamack, (m) A. Dupont - Y. Camara, Picamoles, Alldritt - Willemse, Lambey - Bamba, Guirado (cap), Falgoux

    Remplaçants : Chat, Priso, Aldegheri, Gabrillagues, Iturria, Serin, Lopez, Ramos

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.