GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Japon: soupçonné de corruption, le patron des JO 2020 annonce son départ

    media Ce 19 mars 2019, Tsunekazu Takeda, annonce sa décision de quitter en juin la présidence du Comité olympique japonais, à la suite de sa mise en examen par la justice française. REUTERS/Kim Kyung-Hoon

    Le patron des Jeux olympiques 2020 de Tokyo, Tsunekazu Takeda, annonce sa décision de quitter en juin la présidence du Comité olympique japonais à la suite de sa mise en examen par la justice française pour corruption active. Maître d'œuvre de la candidature japonaise et de sa victoire en 2013 à Buenos Aires, il est accusé d'avoir autorisé des versements suspects pour gagner la voix de membres africains du CIO. Il rejette toutefois les accusations portées contre lui.

    « Je regrette d’avoir causé autant d’ennuis », a déclaré Tsunekazu Takeda, l’homme qui incarne les Jeux olympiques de Tokyo de 2020, devant la presse japonaise, ce 19 mars 2019.

    Selon la justice française, avant le vote de Buenos Aires pour l’attribution de JO 2020 brigués par Tokyo, Istanbul et Madrid, Tsunekazu Takeda a fait verser 1,8 million d’euros à la famille du Sénégalais Lamine Diack, alors président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF).

    « Passer le relais aux nouvelles générations »

    Ce pilier de l’olympisme japonais, qui compte cinq participations aux Jeux en tant que cavalier et entraîneur de l’équipe d’équitation, nie avoir mal agi. « Tokyo a été choisi grâce aux efforts de tous, a affirmé celui qui préside le Comité olympique japonais depuis 2001. Le temps est venu de passer le relais aux nouvelles générations ».

    Le patron des Jeux de Tokyo, aujourd’hui âgé de 71 ans, pensait parachever une vie au service du sport en restant jusqu’aux JO 2020. Mais il n’a pas réussi à écarter les soupçons de paiements de pots-de-vin dans l’obtention de cet événement.

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.