GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Athlétisme: Dakar a fêté la course à pied

    media Le marathon de Dakar s'est déroulé le 14 avril. Photo: Webphotolive.com

    La deuxième édition du marathon Eiffage de Dakar s’est déroulée ce dimanche 14 avril. Très tôt dans la matinée, ils étaient environ 11 000 personnes à participer à cette fête de l’athlétisme avec trois courses au programme. L'Ethiopien Shano Share Hiribo a coupé la ligne en premier et bouclé son marathon en 2 h 14 min 15 sec.

    Avec notre envoyé spécial à Dakar,

    Les yeux sont engourdis de sommeil, mais le pas est décidé ! Il est à peine 6 heures du matin quand deux jeunes garçons arpentent les rues de Dakar : direction la petite corniche. Aujourd’hui, c’est jour de fête au pays des Lions de la Téranga. On court dans la capitale.

    « Je vais faire de mon mieux »

    Il fait encore nuit et Ali, jeune homme au physique élancé, va participer à son premier 10 km.  « Je vais voir, je vais faire de mon mieux », raconte-t-il. A côté de lui, un compatriote voulait découvrir la place de l’Obélisque, lieu du départ des trois courses du jour : marathon, semi-marathon et 10 kilomètres. Sur le parcours, le long de la mer, il pourra admirer la mosquée de la Divinité ou encore le monument de la Renaissance africaine.

    Au milieu de l’aire de préparation, un groupe d’amis est occupé à accrocher le dossard près du ring de boxe qui a servi la veille pour des démonstrations. L’ambiance est joyeuse, l’impatience se lit sur les visages. « Je me suis entraîné trois mois, raconte l’un d’entre eux, qui s’attaque au semi-marathon ! Tous les soirs j’allais courir sur la corniche. L’Afrique s’est donnée aujourd’hui ici ! Regardez il y a plusieurs nationalités de mon continent ». Un autre : « C’est mon premier marathon ! Ce n’est pas une mince affaire ! Je me suis renseigné sur internet pour trouver un programme d’entraînement et j’ai commencé il y a deux mois. J’espère terminer pour avoir la médaille du participant à l’arrivée. » Malick, bonnet en laine sur la tête, dit avoir augmenté le rythme des entraînements « au fur et à mesure ». « Je suis amoureux de la course à pied, avoue un habitant de Rufisque, ville en périphérie de Dakar, qui adore aussi le football et qui va courir avec le maillot des Lions de la Téranga. »

    Le jour se lève, le départ est imminent, les athlètes venus d’Afrique de l’Est sont déjà prêts à en découdre. On croise Malang, 22 ans, qui tenait à être là pour cette fête du sport. Cet étudiant en physique fait partie des milliers de participants dont beaucoup découvrent la course à pied. Chaque soir, lui aussi a pris l'habitude d'arpenter le bord de mer pour s'entraîner avec des amis. Son challenge approche.

    Le boxeur Souleymane Sissoko. Photo: RFI

    « L’ambiance était top »

    Alors que le soleil commence déjà à réchauffer les coureurs, les participants du semi-marathon frappent dans leurs mains et décomptent les secondes qu’ils restent avant le coup de pistolet. L’impatience est palpable.

    Il ne reste plus qu’un départ à donner, celui du 10 km. Le boxeur franco-sénégalais Souleymane Sissoko, parrain du jour, natif de Dakar, se prépare à courir son premier 10 km. « L’ambiance était top. Tout le monde criait, il y avait de la musique, c’était la fête », dira-t-il environ 40 minutes plus tard. Depuis une heure, les participants du marathon sont à l’œuvre et les plus rapides ont déjà bouclé une grande partie du circuit.

    A Dakar, parfois en famille, on s’est approprié les rues souvent embouteillées de la corniche. « On voudrait plus de courses ! », avoue un participant, adepte du semi-marathon.

    Ce dimanche, le sport a eu toute sa place à Dakar, alors que se profilent les Jeux olympiques de la jeunesse prévus en 2022 dans la capitale sénégalaise.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.