GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 23 Novembre
Dimanche 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Boxe: Souleymane Cissokho, citoyen du monde

    media Souleymane Cissokho à l'entraînement à Dakar. Photo: Farid Achache / RFI

    Il partage sa vie entre la France, le Sénégal et les États-Unis et fait partie des grands espoirs de la boxe française. Souleymane Cissokho, médaillé de bronze aux Jeux de Rio en 2016, est passé professionnel depuis. Parrain du marathon Eiffage de Dakar 2019, il rêve aujourd’hui d’un titre mondial et s’entraîne à San Francisco aux côtés de Virgil Hunter. RFI l’a rencontré.

    Dakar, envoyé spécial

    Début de matinée ensoleillée à Dakar. Dans l’académie de boxe dénommée « Keur of Champions » située dans le quartier des Almadies, notre champion est en pleine démonstration.

    Souleymane Cissokho a le visage dégoulinant de sueur et fait la joie des enfants présents ce jour-là. « Je l’avais déjà vu à la télévision, maintenant il est devant moi en vrai », raconte un gamin de 10 ans, gants de boxe rouges aux poings.

    Dans la capitale sénégalaise, son lieu de naissance qu’il a quitté à l’âge de quatre ans, Souleymane Cissokho se sent comme un coq en pâte. Il y vient régulièrement pour saluer une partie de sa famille et profiter de ce « retour aux sources ». La terre rouge, les couchers de soleil sur la corniche et les rues commerçantes de la ville n’ont aucun secret pour lui.

    « Ici les gens sont fiers de moi »

    À Dakar, le boxeur épaule aussi des jeunes de quartiers sensibles à travers son association Secteur Sport Education. « Même si j’ai représenté la France aux JO, ici les gens sont fiers de moi et me reconnaissent dans la rue ».

    Il avait apporté à l'équipe de France de boxe la première médaille des six récoltées par les Bleus lors de cette quinzaine faste à Rio (bronze). Souleymane Cissokho avait été disqualifié en demi-finale pour un coup de tête involontaire sur son adversaire kazakh, Daniyar Yeleussinov, qui deviendra  champion olympique.  

    « Je n’ai pas attendu de briller pour faire des actions auprès de la jeunesse », précise celui qui a débuté la boxe à l'âge de 14 ans. À Dakar, son association propose entre autres du soutien scolaire, du sport et des sorties culturelles. Mais ne vous y trompez pas, Souleymane Cissokho, étudiant en Master de droit du sport à Paris-I, n’en tire aucune gloire, ce n’est pas dans son ADN.

    À Paris, dans le 19e arrondissement, proche du métro Stalingrad où il est arrivé vers l’âge de sept ans après trois années dans le Val d’Oise, Souleymane Cissokho, fidèle à son quartier, mène aussi des actions pour les jeunes en difficultés. Là non plus, celui qui veut casser l’image de la boxe considérée comme un sport « de voyou » ne s’en vante jamais.

    Souleymane Cissokho. Photo : Farid Achache / RFI

    La main sur le cœur

    Souleymane Cissokho, dont le sourire n’est jamais loin, fait l’unanimité autour de lui. « C’est un bon gars, il a la main sur le cœur. J’ai énormément de respect pour lui. Les enfants adorent Souleymane et le prennent en exemple », raconte son ami Kamel Chenni, ancien boxeur. Même chose du côté de Souleymane Mbaye, triple champion du monde, proprétaire de la salle de boxe à Dakar : « Je suis frappé par la simplicité qu’il a en dehors du ring. Il est accessible et s’intéresse à tout le monde. Je crois que c’est ce qui fait sa force. C’est un homme de cœur. Il est généreux, on l’aime. » Mais derrière cette image d’agneau se cache un jeune homme déterminé à laisser son empreinte dans le monde du Noble art.

    À 27 ans,  Souleymane Cissokho est à la quête d'une ceinture mondiale et se donne tous les moyens pour y arriver. Celui à qui l’on promet un grand avenir, continue de mener à « cent à l'heure » sa carrière de boxeur professionnel qu’il a entamée après sa médaille de bronze lors des JO de Rio en 2016. Récemment, il s'est emparé au Palais des Sports à Paris de la ceinture vacante de champion de France des super-welters en dominant Romain Garofalo par arrêt de l'arbitre à la 3e reprise. « Je suis un gamin du 19e arrondissement et voir ma tête dans tout Paris, dans tous les beaux quartiers, ça fait énormément plaisir. C’est une fierté pour moi, pour ma famille et tous ceux qui m’entourent », dit-il la mine réjouie.

    Souleymane Cissokho lors des JO de Rio en 2016. YURI CORTEZ / AFP

    Un artiste sur le ring

    Le capitaine de l'équipe française de boxe amateur surnommée la Team Solide aux Jeux de Rio avait disputé son premier combat professionnel face au Hongrois Renato Goman en janvier 2017, qu'il remporta par KO au premier round. 

    « Passer professionnel après ma médaille aux JO était une suite logique. J’ai eu beaucoup d’offres de promoteurs et c’était une bonne chose pour moi. Et j’ai choisi de travailler avec Virgil Hunter, raconte Souleymane Cissokho. Le monde olympique et le monde professionnel, c‘est deux choses différentes et Virgil Hunter a l’expertise ». Il ajoute : « Maintenant je vise le très haut niveau. Je veux un titre de champion du monde. Et si je peux l’unifier, c’est encore mieux. J’y travaille. C’est très dur. Ma cote de popularité augmente, mais je suis conscient que je ne suis qu’au début de ma carrière. Les combats les plus durs vont arriver ; dans deux ans j’espère faire un championnat du monde. » Cissokho a mis les gants avec Amir Khan, un vrai cador, à l’entraînement.

    « Il est très fort. J’étais athlète avec lui et c’était dur. Maintenant, comme professionnel, je le vois comme champion du monde, un peu à la manière d’un Floyd Mayweather. Il est dix fois plus fort qu’au moment de Rio. C’est un artiste sur le ring, c’est un vrai plaisir de le voir boxer », avance  Kamel Chenni.

    Montrer l'esthétique de la boxe

    « Le côté élégant qu’il a sur le ring me fascine. Il est talentueux et agressif. Il est posé et réfléchi et nous représente bien. Même si le chemin est encore long, j’espère qu’il fera un championnat du monde », dit de son côté Souleymane Mbaye.  « Je favorise énormément l’aspect esthétique et technique, qui consiste à s’adapter sans forcément chercher d’emblée à faire mal. C’est mon point de vue, qui explique peut-être pourquoi on m’a collé une étiquette de boxeur qui cogne moins », avait raconté Cissokho dans les colonnes du quotidien Libération. « Il faut être beau pour montrer le côté esthétique de la boxe. Je ne veux pas courir partout et donner des coups n’importe comment. C’est ça le Noble art », conclut-il.

    Dehors, non loin des Almadies, au pays de la Téranga, on profite d'un samedi ensoleillé pour faire du sport sur la corniche. Ici, l'exercice physique est culturel. Et Souleymane Cissokho est un des meilleurs ambassadeurs du sport en général, de la boxe en particulier.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.