GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Basket: Giannis Antetokounmpo, toujours plus haut en NBA

    media Le basketteur Giannis Antetokounmpo. Mandatory Credit: Rick Osentoski-USA TODAY Sports

    Les Bucks de Milwaukee disputeront les « quarts de finale » du championnat nord-américain de basket-ball (NBA) pour la première fois depuis 18 ans. Une performance que cette équipe du nord des Etats-Unis doit beaucoup à sa vedette, le Grec d’origine nigériane, Giannis Antetokounmpo, candidat au titre de meilleur joueur (MVP) de la saison NBA.

    « Le ciel est-il la seule limite » du basketteur Giannis Antetokounmpo ? Cette formule, populaire aux Etats-Unis, convient bien au Grec d’origine nigériane. A 24 ans, le natif d’Athènes semble plus que jamais candidat au titre de meilleur joueur (« MVP ») du championnat nord-américain de basket-ball (NBA). Un trophée de MVP qui sera décerné dans deux mois, le 24 juin 2019, et que seul un autre Européen – l’Allemand Dirk Nowitzki en 2007 – a déjà remporté

    D’ici là, celui qu’on surnomme « The Greek Freak » (le monstre grec) aura peut-être conduit les Bucks de Milwaukee vers de nouvelles cimes. Grâce à sa vedette, l’équipe (« franchise ») du Nord des Etats-Unis va en tout cas disputer les « quarts de finale » (demi-finales de conferences) pour la première fois depuis 18 ans.

    La franchise de Winconsin s’est en effet qualifiée pour le deuxième tour de la phase finale (play-offs), ce 22 avril 2019, grâce à une nouvelle performance de Giannis Antetokounmpo. Sur le parquet des Pistons de Detroit impuissants et éliminés en 4 matches, l’ailier polyvalent a inscrit 41 points à l’issue d’une victoire décisive, 127-104. Les Celtics de Boston, futurs adversaires en demi-finales de conference, sont prévenus.

    Il a transformé un club de « losers »

    Bien sûr, ce fils d’immigrés nigérians peut compter sur de solides coéquipiers, comme l’arrière Eric Bledsoe. Mais Giannis Antetokounmpo est sans doute le meilleur joueur que les Bucks aient eu dans leurs rangs depuis les années 1970 et les légendaires Oscar Robertson et Kareem Abdul-Jabbar. Une période durant laquelle Milwaukee avait décroché son unique sacre de champion NBA, en 1974.

    Depuis une trentaine d’années, cette formation s’est surtout illustrée par son irrégularité, voire sa médiocrité, notamment durant les années 1990. Mais, avec Giannis Antetokounmpo, les Bucks font figure de sérieux prétendants à une place en finales NBA.

    Depuis ses débuts en NBA, l’athlétique joueur de 2 mètres 11 pour 110 kilos a fait grandir son équipe. Au point que celle-ci a achevé la première phase du championnat (la saison régulière) avec le meilleur bilan de la NBA : 60 victoires contre 22 défaites. Sous son égide, Milwaukee a perdu son étiquette de club des « losers ».

    Un athlète exceptionnel au parcours hors-norme

    Giannis Antetokounmpo s’est ainsi taillé une belle réputation au sein d'une ligue qui regorge pourtant de talents exceptionnels aux qualités athlétiques impressionnantes. Grand, rapide et habile, l’hellène a atteint des moyennes de 27,7 points inscrits, 12,5 rebonds captés et 5,9 passes décisives délivrées, par match, en saison régulière. Résultat : il a fait partie des cinq meilleurs joueurs NBA à l’évaluation [1].

    Giannis Antetokounmpo jouit en outre d’une belle popularité auprès du public grâce à son histoire digne du « rêve américain ». Durant son enfance, l’intéressé et ses frères, alors migrants sans papiers, vendaient en effet des objets de contrefaçons à la sauvette, pour subvenir à leurs besoins.

    Un destin pas banal pour un garçon qui devrait conduire l’équipe de Grèce durant la Coupe du monde 2019 en Chine. Avec Antetokounmpo, la Grèce peut espérer faire aussi bien que son historique 2e place au Mondial 2006.


    [1] L'évaluation est une statistique qui permet de montrer l'apport d'un joueur sur un match en comptabilisant les principales catégories statistiques : paniers marqués ou ratés, interceptions, balles perdues, etc.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.