GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Sochaux ou le péril d’un acteur historique du foot français

    media Le FC Sochaux lors d'une rencontre de Coupe de France face au Paris Saint-Germain, le 6 février 2019. PATRICK HERTZOG / AFP

    Sochaux, qui a quitté la première division en 2014 et a été vendu en 2015 par le groupe automobile Peugeot, son fondateur et propriétaire historique, végète depuis en deuxième division. Racheté par l’homme d’affaires chinois Wing Sang Li, le club français de football n’en finit plus de défrayer la chronique. Et le retour dans l'élite n'est pas d'actualité.

    Nouvel épisode dans le feuilleton concernant le FC Sochaux-Montbéliard : Frédéric Dong Bo, le nouveau président de Tech Pro, société qui a racheté le club français de football en 2015, s'est autoproclamé samedi 20 avril nouveau président du club en lieu et place de Li Wing Sang, récemment déclaré en faillite personnelle. « Je suis dorénavant le président de Tech Pro donc (...) je suis le président du FC Sochaux », a déclaré M. Dong Bo sur la radio RTL, accentuant le flou autour de la gouvernance du club franc-comtois.

    Guerre de tranchées à l'intérieur du club

    Et voilà un énième rebondissement qui obscurcit encore plus la situation du club sochalien, qui avait échappé de peu à la rétrogradation administrative l'an dernier et qui est encore attendu au tournant par la DNCG, le gendarme financier du football français. Présent le week-end dernier au stade Auguste-Bonal à l'occasion du 90e anniversaire des Lionceaux, M. Li aurait confié à des élus locaux son souhait de vendre le club. Mais aucune communication officielle n'a confirmé cette hypothèse.

    « Je constate avec regret et désolation les déclarations de M. Dong dans les médias français concernant l’organigramme du FC Sochaux. Ses propos lui sont propres et n’engagent que sa parole. Ils ne sont aucunement fondés et transgressent la décision que les quatre administrateurs du comité exécutif ont adoptée à l’unanimité… », a déclaré Wing Sang Li dans un communiqué relayé par le journal L’Est Républicain ce mardi 23 avril.

    Sochaux, qui vient de fêter ses 90 ans, a quitté la première division (Ligue 1) en 2014 et a été vendu en 2015 par Peugeot, son fondateur et propriétaire historique. Aujourd’hui, le club végète en deuxième division (Ligue 2) et peine de plus en plus à se maintenir sportivement. A cinq journées de la fin de la saison, le FCSM, premier club français vendu à des Chinois, pointe à la 18e place de Ligue 2, synonyme de barrage pour le maintien contre le troisième de troisième division (National).

    Malgré sa mise en faillite personnelle, l’homme d’affaires, qui souhaite désormais vendre le club, réfute donc les propos tenus par Frédéric Dong Bo.

    Monument du foot français en péril

    « C'est simple : depuis 2015 et la vente du club par PSA au groupe chinois Ledus, une filiale de Tech Pro, il y a eu une multiplication d'effets d'annonce qui n'ont pas été suivis d'effets, ce qui a donné une très mauvaise image du FC Sochaux, assure aujourd’hui dans les colonnes de L’Equipe Christophe Froppier, vice-président en charge des sports de l'agglomération du Pays de Montbéliard. Monsieur Wing Sang Li, qui était jusqu'à récemment à la fois le président de Tech Pro et du club, nous ment depuis quatre ans. Le 12 avril, il a encore reçu les élus locaux pour nous dire qu'il restait le patron du club, ce qui a été ensuite contredit par Frédéric Dong Bo. Pour nous, c'était le mensonge de trop... »

    Il ajoute : « On lance un appel à la Ligue de football professionnel (LFP) et la Fédération française de football (FFF) pour qu'on arrête de bafouer le FC Sochaux, qui est un monument du foot français, ne serait-ce que parce qu'il a aidé à la mise en place du professionnalisme dans notre pays. Il faut que ces instances prennent conscience de l'importance de ce club. »

    En effet, le FC Sochaux-Montbéliard est au football français ce que le camembert est à la Normandie. Créé en 1928 sous l'impulsion du groupe Peugeot, le FC Sochaux-Montbéliard compte notamment à son palmarès deux titres de champion de France, remportés en 1935 et 1938. Lors de la saison 1980-1981, le club doubiste a joué une demi-finale de la coupe d'Europe (Coupe UEFA). Le FC Sochaux-Montbéliard est l'un des clubs qui a participé à la saison inaugurale 1932-1933 du Championnat de France.

    Un club largement représenté en équipe de France

    Durant son histoire, Sochaux a été un club très représenté en équipe de France. Soixante-sept joueurs ont porté le maillot des Bleus dont Joël Bats à cinquante reprises. Le centre de formation du club, reconnu parmi un des meilleurs de l'Hexagone, a permis à de nombreux joueurs de signer un contrat professionnel comme Benoît Pedretti, Jérémy Mathieu, Pierre-Alain Frau, Cédric Bakambu, Ryad Boudebouz, Jérémy Ménez ou encore Camel Meriem.

    Et le football africain n’est pas en reste. Tout en portant le maillot de Sochaux, les internationaux tunisiens Adel Chedli et Francileudo Santos ont été champion d’Afrique en 2004. Plus récemment, le Camerounais Adolphe Teikeu était dans le groupe du Cameroun qui s’est emparé du trophée en 2017 au Gabon.

    Aujourd'hui, le club qui a vu entre autres passer le Malien Modibo Maïga, le Nigérian Brown Ideye, le Zambien Stoppila Sunzu ou le Ghanéen Jordan Ayew est entraîné par le Sénégalais Omar Daf.

    Malgré son histoire, le club franc-comtois se trouve en très mauvaise passe. Depuis la relégation en 2014 et la fin de l’ère Peugeot, c’est une lente descente aux enfers que vivent les supporters du club des jaunes et bleus.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.