GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Ligue des champions: Coutinho, Blaugrana tourmenté face à son passé

    media Le Brésilien du FC Barcelone, Philippe Coutinho, le 20 octobre 2018. Lluis Gene/AFP

    Il y a un an et demi, le FC Barcelone déboursait 160 millions d'euros pour recruter Philippe Coutinho à Liverpool. Depuis, le Brésilien piétine, déjoue souvent et agace en Catalogne, où il n'a pas retrouvé son éclat. Le Barça aurait pourtant bien besoin d'un Coutinho en forme à l'heure d'accueillir les Reds, justement, en demi-finale de la C1 ce mercredi 1er mai.

    La soirée du 16 avril dernier devait être belle au Camp Nou. Déjà vainqueur de Manchester United à l'extérieur au match aller des quarts de finale de la Ligue des champions (0-1), le FC Barcelone gère tranquillement la manche retour et mène vite 2-0 grâce à un doublé de Lionel Messi. Arrive la 61e minute : d'une frappe enroulée splendide à 25 mètres de distance, Philippe Coutinho trouve la lucarne de David De Gea et scelle la victoire et la qualification du Barça (3-0).

    Mais c'est là que prend naissance un gros nuage dans le ciel barcelonais. Au moment de célébrer son but, le Brésilien se tourne vers les tribunes et se bouche les oreilles, comme pour répondre aux critiques et aux sifflets qui l'accompagnent depuis plusieurs mois. Ce moment de joie se transforme en instant de malaise.

    Philippe Coutinho répondant aux critiques et aux sifflets après son but lors du match Barça-Manchester United, le 16 mars 2019. Susana Vera/Reuters

    Coutinho devait être la recrue parfaite

    Au lieu de se consacrer uniquement à la préparation des demi-finales de la C1 et à l'officialisation de son 26e titre de champion d'Espagne, le Barça doit désamorcer la mini-crise. Car avec cette réaction, Coutinho a froissé un public déjà crispé à son sujet. Ses statistiques personnelles - 11 buts et 5 passes décisives toutes compétitions confondues cette saison - parlent d'elles-mêmes : le Brésilien n’est pas transparent, mais il déçoit. Son niveau est loin de celui escompté à son arrivée.

    Quand le FC Barcelone parvenait enfin à le recruter, en janvier 2018 après une cour assidue, tout allait bien dans le meilleur des mondes. Le club catalan réalisait un transfert pharaonique de 160 millions d'euros dont 40 millions d'euros de bonus, soit la troisième opération la plus onéreuse de l’histoire du football, après les transferts de Neymar et de Kylian Mbappé au PSG, six mois plus tôt. Les champions d'Espagne s'offraient surtout les services d'un crack mondial taillé sur mesure.

    Début 2018, l'avenir du Barça s'écrivait avec Philippe Coutinho : l'ancien joueur de Liverpool était alors une pièce de choix pour s'incruster dans le trident d'attaque Lionel Messi-Luis Suarez-Ousmane Dembélé, et il était également le candidat idéal pour prendre la succession d'Andrés Iniesta dans l'entrejeu. Quand le milieu de terrain espagnol annonçait son départ quelques mois après, le bien-fondé du recrutement de Coutinho apparaissait un peu plus.

    Le footballeur Philippe Coutinho pose avec le maillot de son nouveau club, le FC Barcelone, le 8 janvier 2018. © REUTERS/Albert Gea

    Le Barça craint l’accident industriel

    Seulement voilà : presque un an et demi après l'arrivée en fanfare de l'international brésilien, la greffe n'a pas vraiment pris. En attaque, ses concurrents sont plus efficaces et plus complémentaires. Au milieu de terrain, Coutinho ne trouve pas sa place. Sa polyvalence a fini par le desservir ; l’ancien joueur passé il y a quelques années par l’Espanyol Barcelone et l’Inter Milan peut jouer un peu partout, mais où qu’il s’installe, il y a mieux au FCB.

    Ses quelques bonnes prestations ne contrebalancent pas ses matches décevants. Dans cette saison très réussie du Barça, le numéro 7 traîne son spleen. Ernesto Valverde, son entraîneur, persiste à le faire jouer, car on ne délaisse pas un joueur qui a coûté aussi cher. Quitte à laisser un peu encore transparaître ses difficultés dans une équipe qui fonctionne bien. Dans la presse britannique, les rumeurs plus ou moins sérieuses d'un retour prochain en Premier League se multiplient.

    A Barcelone, Philippe Coutinho devait devenir, à 26 ans, une superstar, l'un des meilleurs joueurs du monde, un potentiel futur Ballon d'Or. Pour l'instant, c'est loin d'être le cas. L'impression mitigée laisse un goût amer. Du côté des dirigeants du Barça, on redoute que l'opération Coutinho se transforme en accident industriel, comme le fut Zlatan Ibrahimovic en son temps. Le club blaugrana ne perd pas espoir et persévère, mais ces complications n'étaient vraiment pas prévues.

    Philippe Coutinho taclé par Ashley Young lors du match Manchester United-FC Barcelone, le 10 avril 2019. Lee Smith/Reuters

    Liverpool ne l’a pas oublié… mais a bien digéré son départ

    Le malaise Coutinho se remarque encore plus à l'heure d'affronter deux fois son ancienne équipe, avec en jeu une place en finale de la Ligue des champions. A Liverpool, où il a joué de 2013 à 2018, le Brésilien a laissé quantité de bons souvenirs. Jürgen Klopp se souvient de ses propres doutes quand le Barça l'a recruté.

    « Philippe Coutinho nous manque, rappelle l'entraîneur des Reds. C'est un joueur de classe mondiale, j'ai adoré travaillé avec lui. Mais il a fallu qu'on s'y fasse et on l'a bien fait. Quand j'ai appris qu'il voulait aller à Barcelone, je ne pouvais imaginer qu'on s'en sortirait, mais on l'a fait. »

    En effet, la saison dernière, Liverpool, sans son stratège brésilien, s'est hissé jusqu'en finale de la Ligue des champions. Pendant ce temps-là, l’ex-Red et Barcelone prenaient la porte dès les quarts de finale. Un premier camouflet à distance…

    Aujourd'hui, les Reds et les Catalans se font face une première fois au Camp Nou, et les regards seront un peu plus sur Philippe Coutinho que d'ordinaire. Sachant que, dans une semaine, il fera son retour à Anfield, avec en filigrane ces années où il était le chouchou du public de Liverpool. Une période qui jure furieusement avec son statut actuel en Catalogne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.