GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Nadal reprend pied sur terre battue avant Roland-Garros

    media L'Espagnol Rafael Nadal a remporté son 9e titre au Masters 1000 de Rome en battant Novak Djokovic en finale. Stringer/Reuters

    Malmené ces dernières semaines sur sa surface de prédilection, Rafael Nadal a retrouvé le goût de la victoire en remportant le Masters 1000 de Rome ce 19 mai contre Novak Djokovic en finale (6-0, 4-6, 6-1). L’Espagnol établit un nouveau record et reprend confiance, à une semaine du tournoi de Roland-Garros dont il est le tenant du titre.

    Le monde se remet à l’endroit sur la planète tennis. Enfin, presque. Ce dimanche 19 mai, Rafael Nadal a remporté le tournoi de Rome, qui fait partie de la catégorie des Masters 1000, la seconde plus importante dans la hiérarchie du tennis, derrière les tournois du Grand Chelem. Rien de bien innovant que de voir l’Espagnol soulever ce trophée, lui qui l’a déjà fait à neuf reprises dans sa carrière désormais. Mais il s’est passé des choses dans ce face-à-face avec Novak Djokovic.

    Une finale en trois temps

    Diminué physiquement, le numéro un mondial a vécu un premier set cauchemardesque sur la terre battue romaine. Incapable de rivaliser, Djokovic a encaissé un terrible 0-6 en une quarantaine de minutes ; en 54 rencontres face à Nadal, cela ne lui était jamais arrivé. L’Espagnol semblait alors lancé vers une victoire facile.

    Mais dans le deuxième set, son adversaire serbe a repris ses esprits. Et quand Rafael Nadal a tergiversé et cédé des points, Novak Djokovic a saisi sa chance. Le « Djoker » a réussi à convertir sa première balle de set et ainsi à entraîner le « Taureau de Manacor » pour une troisième et dernière manche.

    Visiblement remonté, Nadal a retrouvé son jeu et Djokovic n’a plus vu le jour. Trop de fautes directes du côté du Serbe, trop de coups sûrs du côté de l’Espagnol… C’est ainsi que Rafael Nadal a conservé sa couronne en Italie (6-0, 4-6, 6-1), un an après avoir défait ici-même Alexander Zverev.

    Nadal hausse le ton juste avant de remettre son titre en jeu à Paris

    C’est donc un dimanche très positif pour Rafael Nadal. Le maître de la terre battue avait connu des déconvenues fâcheuses avant d’arriver à Rome. Défait en demi-finale du Masters 1000 de Monte-Carlo par Fabio Fognini en avril, il avait enchaîné par un nouveau revers en demie du tournoi de Barcelone (ATP 500) contre Dominic Thiem, et une autre défaite en demie du Masters 1000 de Madrid contre Stefanos Tsitsipas il y a une semaine. C’était la première fois que le numéro 2 mondial débarquait à Rome sans un seul titre glané sur terre battue cette saison.

    L’anomalie a pris fin de fort belle manière en Italie, avec au passage une revanche prise contre Tsitsipas en demi-finale et donc cette finale remportée face à Novak Djokovic. Dans leurs confrontations respectives, Rafael Nadal revient à 26 victoires contre 28 défaites. Et ce 81e titre en carrière a son importance, car c’est le 34e sacre en Masters 1000 pour lui. Cela fait du Majorquin le recordman en la matière ; il devance d’une unité un certain… Novak Djokovic.

    Tout cela est de bon augure, à une semaine du début du tournoi de Roland-Garros, où Nadal s’est déjà imposé à onze reprises. Refusant de mettre sa défaite sur le compte de la fatigue, Djokovic a salué la supériorité de son adversaire. Et Nadal l’a remercié et lui a souhaité « bonne chance pour Roland-Garros ». Avec la présence des deux cadors, le retour de Roger Federer après trois ans d’absence, sans oublier les jeunes loups Dominic Thiem, Stefanos Tsitsipas et Alexander Zverev, les fougueux Fabio Fognini et Nick Kyrgios, et d’éventuelles surprises, cette édition 2019 s’annonce indécise.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.