GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juin
Jeudi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Mondial 2019: un tournant dans l’histoire du football féminin?

    media Présentation officielle des maillots des équipes pour le Mondial féminin 2019 en France. Lionel BONAVENTURE / AFP

    La France s’apprête à accueillir la Coupe du monde féminine qui débute le vendredi 7 juin au Parc des Princes à Paris et se termine le 7 juillet à Lyon. Depuis quelques années, le football féminin est en progression sur une partie de la planète. Le Vatican vient même de créer son équipe féminine.

    Pour le dernier match de préparation avant le Mondial, l’équipe de France a attiré plus de 10 000 spectateurs à Créteil, en banlieue parisienne. À une semaine de la compétition, l’engouement pour le Mondial féminin et les Bleues monte.

    Depuis 1991, sept éditions du Mondial féminin se sont disputées. Aujourd’hui, le foot féminin attire de plus en plus et la Fédération française de football (FFF) constate une hausse de ses licenciées. En 2018, la Fifa avait dévoilé sa première stratégie pour le développement du football féminin. Objectif premier : atteindre rapidement les 60 millions de pratiquantes d'ici à 2026 dans le monde ou encore féminiser les instances. La Fifa et son président Gianni Infantino affichaient aussi l’ambition d’atteindre une audience d'un milliard de personnes lors du Mondial 2019. Le 3 décembre dernier, était ainsi remis le premier ballon d’or féminin à la Norvégienne Ada Hegerberg.

    Fini les railleries

    En 2015, la finale du Mondial féminin avait attiré 25,4 millions de téléspectateurs aux États-Unis. Ce qui reste pour le moment le match le plus regardé de l’histoire outre-Atlantique. Avec sept Coupes du monde disputées depuis 1991 et trois titres remportés par les Américaines, les États-Unis restent en effet la nation phare et la plus attendue sur les terrains français.

    En 2018, Brigitte Henriques, vice-présidente de la FFF et ancienne joueuse internationale, affirmait que la Coupe du monde 2019, organisée en France, marquerait un tournant dans l’histoire du football féminin. « Dans les années 1970, les joueuses devaient subir des railleries et le public y allait pour regarder les jolies filles. Aujourd’hui, le public vient pour regarder le jeu », indiquait-elle dans les colonnes du Monde à propos de l’engouement pour le foot féminin.

    « Avec la Coupe du monde féminine en France en 2019, nous acquerrons une grande visibilité et les lignes bougeront encore, même si le chemin n’est pas facile. Il ne faut pas oublier qu'en 1940, il était interdit aux femmes de jouer au football », ajoutait-elle. Aujourd’hui, même le Vatican a son équipe féminine. Jusqu’à lors, depuis 48 ans, ce micro-État avait seulement son propre championnat masculin. 

    Demi-finales et finale à guichets fermés

    Depuis 1940, le chemin parcouru par le foot féminin est immense. Exemple : le 7 mars dernier à Madrid, la rencontre entre Atlético Madrid-FC Barcelone (0-2) s’est jouée devant 60 739 spectateurs. Un record du monde pour un match féminin de clubs. Toujours en mars, la Fifa annonçait avoir reçu neuf préavis de candidature (un record) pour l’organisation de la Coupe du monde en 2023. L’Afrique du Sud, l’Argentine, l’Australie, la Bolivie, le Brésil, la Colombie, les deux Corées réunifiées, le Japon et la Nouvelle-Zélande sont candidats. Pour la première fois au Brésil, une chaîne de télévision non payante (Globo) diffusera toutes les rencontres de la sélection nationale. Pour cette nouvelle édition du Mondial féminin, les demi-finales et la finale, toutes à Lyon, se joueront aussi à guichets fermés.

    En Europe, les grandes institutions misent enfin sur le football féminin. L’Olympique lyonnais, la Juventus Turin, le Bayern Munich ou le FC Barcelone ont désormais leur section féminine. Les clubs ajoutent une corde de plus à leur arc pour attirer un nouveau public et imaginent que, comme pour le foot masculin, les droits TV et les retombées médiatiques ne feront que croître.

    « En 2010, après ce qu’il s’était passé en Afrique du Sud lors du Mondial masculin, le foot avait mauvaise presse. La FFF a bien compris l’intérêt de mettre en avant le football féminin. C’est à ce moment que les choses ont vraiment bougé. Et aujourd’hui, avec cet événement, ça ne peut que s’accélérer », affirme l’ancienne internationale tricolore Camille Abily (183 sélections) dans les colonnes du Télégramme.

    Selon un dernier sondage réalisé par Odoxa pour RTL et Groupama, 63% des Français comptent s'intéresser à la compétition.


    Mondial féminin 2019: le programme de la France

    Ce 6e tournoi international majeur organisé dans l'Hexagone après le Mondial 1938, l'Euro 1960 (demi-finales et finale), l'Euro 1984, le Mondial 1998 et l'Euro 2016, uniquement des compétitions masculines, se jouera dans neuf villes hôtes: Grenoble, Le Havre, Lyon, Montpellier, Nice, Paris, Reims, Rennes et Valenciennes. Les Bleues de Corinne Diacre, qui rêvent de décrocher leur premier titre majeur de l'histoire, disputeront leurs trois premiers matches vendredi 7 juin à Paris contre la Corée du Sud, le mercredi 12 juin à Nice contre la Norvège, et le lundi 17 juin à Rennes face au Nigeria.

     

    ►Le calendrier des résultats de la Coupe du monde ici: http://graphics.rfi.fr/coupe-du-monde-feminine-france-2019-calendrier-resultats/

    Infographie CDM féminine 2019 chiffres généraux RFI
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.