GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Banque du Japon opte sans surprise pour le statu quo monétaire
    • Le président chinois Xi Jinping est arrivé en Corée du Nord (TV chinoise)
    • Le président chinois Xi Jinping est parti pour la Corée du Nord (TV chinoise)
    • Crash du vol MH17: la Russie doit s'assurer que «justice» sera rendue (Pompeo)
    • Disparition de Philippe «Zdar», du duo électro français Cassius (agent)
    Sports

    Basket-ball: Tony Parker, bien plus qu’un athlète

    media Le basketteur français Tony Parker, en 2016. STREETER LECKA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

    En annonçant le 10 juin 2019 sa retraite après 18 saisons passées dans la meilleure ligue du monde, le meneur Français Tony Parker a conclu une carrière exceptionnelle, unique dans le sport tricolore. Mais au-delà de l’aspect sportif, l’ancien pensionnaire des San Antonio Spurs et des Charlotte Hornets est également un précurseur, un athlète dont l’impact dépasse les parquets de basket.

    De notre correspondant à New York,

    Voilà, c’est fini. Tony Parker a décidé de faire une croix sur sa dernière année de contrat en NBA et de raccrocher les baskets, malgré une saison 2018-2019 plutôt intéressante dans l’équipe basée en Caroline du Nord (sud-est des Etats-Unis) et présidée par la légende Michael Jordan.

    Après quatre titres de champion dans la ligue nord-américaine, un titre de meilleur joueur (MVP) des finales en 2007, et six sélections au prestigieux All Star Game, le joueur au numéro 9 dans le dos passe à autre chose, non sans laisser un héritage énorme dans sa discipline.

    « C’est une page qui se tourne pour le basket mondial, mais aussi pour le basket français d’une certaine manière », souligne son ancien coéquipier chez les San Antonio Spurs, Bruce Bowen. Ce dernier ajoute que l’impact de Parker « et son influence sur le monde de la balle orange sont énormes depuis qu’il a traversé l’Atlantique. Et il y a peu de joueurs dans le monde qui peuvent se targuer d’avoir pu aider ce sport dans leur pays respectif autant que Tony. Il en parlait tout le temps, il savait que son rôle d’ambassadeur dépassait les terrains de la NBA ».

    Une référence

    En effet, le natif de Bruges (Belgique) est un cas unique dans le basket français, et son leg est tout simplement sans équivalent dans le sport tricolore.

    Arrivé dans la ligue en 2001, Parker n’a pas mis longtemps à prendre les commandes du jeu des Spurs de San Antonio. Annoncé comme remplaçant du vétéran Antonio Daniels, « TP » lui chipe sa place de titulaire après…sept matches de saison régulière pour ne plus la lâcher durant 16 saisons. « On sentait chez lui qu’il était en mission, déterminé à réussir malgré les doutes qu’il y avait sur lui de la part de certains. Mais il ne s’est jamais démonté, du haut de ses 19 ans, il avait un niveau de confiance en lui déjà important au milieu de légendes comme Tim Duncan et David Robinson », se souvient son ami Manu Ginobili.

    De l’autre côté de l’Atlantique, le monde du basket français suit les pas de son petit prodige. Les yeux des fans français sont rivés sur lui, et c’est toute une génération qui, sans s’en rendre compte pour l’instant, assiste à l’avènement du premier tricolore à réussir à s’imposer dans la jungle NBA. « Il a surtout fait se lever des milliers de jeunes, dont moi, à trois heures du matin pour regarder ses matches », plaisante son ami de longue date, l’ancien international Boris Diaw, avant de constater que « l’impact de Tony a été bien plus important que n’importe quel autre joueur. Il a ouvert la voie, il a donné confiance au monde du basket français en montrant que tout était possible, et cela a aidé des milliers de jeunes à tomber amoureux de ce sport, mais aussi à se dire qu’il était possible d’arriver à évoluer un jour en NBA ».

    Un ambassadeur du basket européen

    Tony Parker inspire et aide le basket à décoller dans le cœur des Français, qui suivent de très près les performances du joueur. Il fait partie, aux côtés de l’Allemand Dirk Nowitzki et de l’Espagnol Pau Gasol, des premiers joueurs européens à devenir des « franchises players » (des joueurs majeurs) de leur équipe respective, et marquent un tournant pour le basket du Vieux continent. En effet, avant eux, en dehors de quelques rares joueurs qui avaient des rôles secondaires, les dirigeants NBA étaient plus que réticents à ouvrir leurs portes aux talents d’Europe.

    « Tony a aidé à changer les mentalités de deux côtés de l’Atlantique, et il aussi été un superbe exemple de patriotisme, car il aussi montré beaucoup d’implication et d’envie dans le fait de jouer en équipe de France durant les étés, avec le succès que l’on connaît », précise également Boris Diaw. Avec deux Jeux olympiques disputés et quatre médailles remportées avec les Bleus, dont le premier titre continental de l’histoire en 2013, Parker a été le pilier de la sélection française durant 15 ans, jusqu’à sa retraite internationale en 2016.

    Impliqué dans le développement du basket français

    Après une carrière de joueur unique et pleine de succès, Tony Parker poursuit désormais son histoire d’amour avec son sport favori. Propriétaire du club français, l’ASVEL, Parker est bien plus qu’un athlète, et il continue à s’impliquer dans le basket, en s’inspirant des exemples américains de Michael Jordan et de LeBron James, qui s’investissent dans la discipline bien au-delà de leur carrière de joueur.

    En apportant son expérience et son réseau à l’équipe basée dans la région de Lyon (sud-est de la France), Parker souhaite aider encore et toujours à la croissance du sport et aider de jeunes talents, comme Theo Maledon, le meneur de 17 ans de l’équipe, annoncé comme une probable future recrue en NBA. « Son histoire et son impact dans le basket ne s’arrêtera jamais. Tony est un passionné, il est porté par cette mission d’aider encore et toujours le basket français », conclut Diaw.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.