GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Rugby: non-retenu pour le Mondial, Bastareaud prend sa retraite internationale

    media L'international français Mathieu Bastareaud après le défaire face à l'Afrique du Sud, le 10 novembre 2018. FRANCK FIFE / AFP

    La rumeur était dans l’air depuis plusieurs jours, mais la confirmation de la non-sélection du centre Mathieu Bastareaud avec le XV de France pour la prochaine Coupe du monde au Japon a surpris tout le monde du rugby. Après en avoir fait un de ses cadres, le sélectionneur Jacques Brunel a finalement décidé de le laisser à la maison. A 30 ans, le joueur a annoncé ce mercredi 19 juin qu’il prenait sa retraite internationale.

    Il aura suffi d’un tweet et d’un post Instagram pour que Mathieu Bastareaud tourne la page de 10 ans et 54 sélections sous le maillot du XV de France. Non-retenu par le sélectionneur Jacques Brunel pour la Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 novembre), le joueur toulonnais a préféré annoncer sa retraite internationale, lui qui était pourtant l’un des cadres de cette équipe de France qui navigue à vue depuis plusieurs mois.

    « La route n’a pas toujours été facile mais porter ce maillot, représenter mon pays, ma famille, a été ma plus grande fierté! Je suis heureux d’avoir pu réaliser ce rêve de gosse... La page bleue se tourne ! Bonne chance aux copains pour ce bel événement qui les attend », a écrit le joueur dans un post Instagram accompagné d’une série de photos remémorant ses dix années passées en bleu.

    Une carrière internationale tumultueuse

    La carrière internationale de « Basta » a certes été tumultueuse, de son histoire d’agression inventée en Nouvelle-Zélande, au Grand Chelem décroché en 2010 à son retour en sélection en 2017 après deux ans sans être appelé, mais cette non-convocation a eu l’effet d’un coup de tonnerre dans le rugby français où, en plus d’être particulièrement apprécié de ses coéquipiers, le leadership du joueur sur le groupe tricolore ne souffrait d’aucune contestation.

    En dévoilant sa liste de 37 joueurs pour le Mondial mardi 18 juin, Jacques Brunel a dû s’employer pour justifier devant les journalistes sa décision de laisser à quai l'homme qu’il avait désigné capitaine un an plus tôt en l’absence de Guilhem Guirado. « Le critère fondamental (de sa non sélection) est lié à notre ambition de pratiquer un jeu sur lequel le déplacement est prioritaire », a justifié le sélectionneur, qui a précisé, en réponse à plusieurs questions sur le sujet, qu’il n’avait pas prévenu le joueur en amont de cette annonce officielle.

    L’excellente saison de Sofiane Guitoune qui évolue au même poste et le profil singulier de Bastareaud, qui a plus un physique de pilier que de centre, ne plaident certes pas forcément en sa faveur. Drôle de façon cependant de remercier l’un des seuls joueurs à avoir surnagé cette saison quand le XV de France s’illustrait par sa médiocrité lors d’un Tournoi des 6 nations catastrophique.

    Sacrifié sur l'autel de la mobilité

    L’arrivée au poste d’adjoint de Fabien Galthié, apôtre d’un rugby de mouvement et déjà annoncé comme le remplaçant de Brunel après le Mondial, a visiblement eu raison de « Bastarocket ». Sacrifié sur l'autel de la mobilité, les froides statistiques l’ont emporté sur celui qui reste certainement aux yeux du grand public comme le dernier nom familier d’un rugby français en plein doute.

    A 30 ans, le Toulonnais espérait tirer sa révérence sur un dernier grand rendez-vous international, il n’aura finalement pas cette chance. Sans rancune, répond Bastareaud, qui signe son message sur les réseaux sociaux d'un « Peace » à destination des Bleus et d'une photo en compagnie de Morgan Parra, autre évincé de poids de la liste pour le Mondial. Une nouvelle page se tourne en quelques semaines pour le trois-quarts, qui vient de disputer ses derniers matches avec Toulon avant de jouer la saison prochaine à New York.


    • La liste des 37 sélectionnés pour la Coupe du monde au Japon

     Avants (17) : Poirot (Bordeaux-Bègles), Priso (La Rochelle), Guirado (Toulon/cap.), Chat (Racing 92), Mauvaka (Toulouse), Setiano (Toulon), Slimani (Clermont), Bamba (Brive/Pro D2), Vahaamahina (Clermont), Lambey (Lyon), B. Le Roux (Racing 92), Gabrillagues (Stade Français), Iturria (Clermont), Y. Camara (Montpellier), Lauret (Racing 92), Alldritt (La Rochelle), Picamoles (Montpellier)

    Arrières (14) : A. Dupont (Toulouse), Serin (Bordeaux-Bègles), Machenaud (Racing 92), Ntamack (Toulouse), Lopez (Clermont), Fofana (Clermont), Fickou (Stade Français), Doumayrou (La Rochelle), Guitoune (Toulouse), Huget (Toulouse), Penaud (Clermont), Raka (Clermont), Ramos (Toulouse), Médard (Toulouse)

    Réservistes (6) : Falgoux (Clermont), Ollivon (Toulon), F. Cros (Toulouse), Willemse (Montpellier), Belleau (Toulon), Rattez (La Rochelle)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.